Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
À UNE DÉLÉGATION DE PÊCHEURS DE SAN BENEDETTO DEL TRONTO (ITALIE)

Salle Clémentine
Samedi 18 janvier 2020

[Multimédia]


 

Chers frères et sœurs,

Je suis heureux de vous rencontrer et je vous salue tous cordialement. Je remercie votre évêque pour ses paroles, ainsi que les prêtres ici présents, qui accompagnent spirituellement votre travail et vos familles. Le long de la côte des Marches, vous sortez par beau et mauvais temps pour tirer de la mer le nécessaire pour vivre, avec beaucoup de passion, de nombreux sacrifices et même des dangers. Et vos proches partagent les difficultés et la précarité que comporte ce genre de vie.

Vous êtes une catégorie significative dans la vie sociale de votre territoire. Face au progrès qui caractérise la société moderne, le pêcheur peut parfois se sentir tenté par le désir d’un travail sûr sur la terre ferme. Pourtant, celui qui est né sur la mer ne peut pas déraciner la mer de son cœur. Je vous exhorte à ne pas perdre l’espérance face aux inconvénients et aux incertitudes que vous devez malheureusement affronter: vous ne manquez pas de courage! Dans le même temps, il est nécessaire que votre travail souvent risqué et dur soit valorisé, en soutenant vos droits et vos aspirations légitimes.

Pour ma part, je désire vous exprimer ma satisfaction particulière pour l’activité de nettoyage des fonds marins, que vous avez entreprise avec la participation d’autres associations et la collaboration des autorités compétentes. Cette initiative est très importante, aussi bien en raison de la grande quantité de déchets que vous avez récupérés, en particulier du plastique, que — et je dirais surtout — parce qu’elle peut devenir et devient déjà un modèle reproductible dans d’autres régions d’Italie et à l’étranger. L’opération «A la pêche du plastique», que vous avez menée sous forme de bénévolat, est un exemple de la façon dont la société civile locale peut et doit contribuer à résoudre les problèmes de portée mondiale, sans rien ôter à la responsabilité des institutions et, au contraire, en la stimulant. Et je vois que cela va de l’avant, parce que je disais à votre évêque que l’autre fois que votre groupe est venu, on m’a parlé de 6 tonnes et maintenant de 24 tonnes: continuez!

Chers amis, votre travail est antique. Même mon prédécesseur Pierre était un pêcheur. Dans l’Evangile, nous lisons une série d’événements liés à la vie et au monde des pêcheurs. Les premiers disciples de Jésus étaient «vos collègues», et il les a appelés à le suivre au moment où ils préparaient leurs filets sur la rive du lac de Galilée. J’aime à penser qu’aujourd’hui aussi, ceux d’entre vous qui sont chrétiens, vous ressentez la présence spirituelle du Seigneur à vos côtés. Votre foi anime des valeurs précieuses: la religiosité populaire qui s’exprime dans la confiance en Dieu, dans le sens de la prière et dans l’éducation chrétienne des enfants; l’estime pour la famille; le sens de la solidarité, qui fait que vous ressentez le besoin de vous aider mutuellement et de vous secourir dans les besoins. S’il vous plaît, ne perdez pas ces valeurs!

Avec ces vœux, je vous confie à la protection de la Vierge Marie, que vous vénérez comme «Vierge de la Marine», et de votre patron saint François de Paule. J’invoque la bénédiction du Seigneur sur vous, vos familles et sur votre travail. Et je vous demande, s’il vous plaît, de prier pour moi. Merci! 

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana