Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

JEAN-PAUL II

AUDIENCE GÉNÉRALE

Mercredi 26 avril 2000

 

Lecture: Mc 9, 2-4.7

1. En cette Octave de Pâques, considérée comme une unique grande journée, la liturgie répète sans se lasser l'annonce de la résurrection:  "Jésus est vraiment ressuscité!". Cette annonce ouvre un horizon nouveau à l'humanité tout entière. Dans la résurrection, ce qui était mystérieusement caché dans la Transfiguration sur le mont Thabor devient réalité. Le Sauveur avait alors révélé à Pierre, Jacques et Jean le prodige de gloire et de lumière scellé par les paroles du Père:  "Celui-ci est mon Fils bien-aimé!" (Mc 9, 7).

En la fête de Pâques, ces paroles nous apparaissent dans leur plénitude de vérité. Le Fils bien-aimé du Père, le Christ crucifié et mort, est ressuscité pour nous. Dans sa lumière, nous qui sommes croyants, nous voyons la lumière et "élevés par l'Esprit - comme l'affirme la liturgie de l'Eglise d'Orient -, nous chantons la Trinité consubstantielle pour tous les siècles" (Grandes Vêpres de la Transfiguration du Christ). Le coeur comblé de joie pascale, nous gravissons aujourd'hui en esprit la mont saint, qui domine la plaine de Galilée, pour contempler l'événement qui s'est accompli là-haut, anticipant les événements pascals.

2. Le Christ se trouve au centre de la Transfiguration. C'est vers lui que convergent deux témoins de la Première Alliance:  Moïse, médiateur de la Loi, et Elie, le prophète du Dieu vivant. La divinité du Christ, proclamée par la voix du Père, est également révélée par des symboles que Marc dépeint avec son style pittoresque. En effet, il y a la lumière et il y a la blancheur qui représentent l'éternité et la transcendance:  "Et ses vêtements devinrent resplendissants, d'une telle blancheur qu'aucun foulon sur terre ne peut blanchir de la sorte" (Mc 9, 3). Il y a ensuite les nuées, signe de la présence de Dieu sur le chemin de l'Exode d'Israël et dans la tente de l'Alliance (cf. Ex 13, 21-22; 14, 19-24; 40, 34-38).

La liturgie orientale des Matines de la Transfiguration chante également:  "Lumière immuable de la lumière du Père, ô Verbe, dans ta lumière brillante nous avons aujourd'hui vu sur le Thabor la lumière qu'est le Père et la lumière qu'est l'Esprit, une lumière qui illumine chaque créature".

3. Ce texte liturgique souligne la dimension trinitaire de la Transfiguration du Christ sur le mont. En effet, la présence du Père avec sa voix révélatrice est explicite. La tradition chrétienne entrevoit également de façon implicite la présence de l'Esprit Saint, dans le sillage de l'événement parallèle du Baptême dans le Jourdain, où l'Esprit descendait sur le Christ sous forme de colombe (cf. Mc 1, 10). En effet, le commandement donné par le Père:  "Ecoutez-le" (Mc 9, 7) suppose que Jésus soit empli de l'Esprit Saint, si bien que ses paroles sont "esprit et vie" (Jn 6, 63; cf. 3, 34-35).

Il est donc possible de monter sur le mont, pour s'arrêter, contempler et être plongés dans le mystère de lumière de Dieu. A travers le Mont Thabor sont représentés tous les monts qui conduisent à Dieu, selon une image chère aux mystiques. Un autre texte de l'Eglise d'Orient nous invite à cette ascension vers le haut, vers la lumière:  "Venez, peuples, suivez-moi! Montons sur la montagne sainte et céleste, en nous arrêtant spirituellement dans la ville du Dieu vivant et contemplons en esprit la divinité du Père et de l'Esprit qui resplendit dans le Fils unique" (Tropaire en conclusion du Canon de saint Jean Damascène).

4. Dans la Transfiguration, nous contemplons non seulement le mystère de Dieu, en passant de lumière en lumière (cf. Ps 36, 10), mais nous sommes également invités à écouter la parole divine qui s'adresse à nous. Au-dessus de la parole de la Loi qui est en Moïse et de la prophétie qui est en Elie, retentit la parole du Père qui renvoit à celle du Fils, comme je viens de le rappeler. En présentant le "Fils bien-aimé", le Père ajoute l'invitation à l'écouter (cf. Mc 9, 7).

Lorsqu'elle commente la scène de la Transfiguration, la Seconde Lettre de Pierre souligne profondément la voix divine. Jésus-Christ "reçut en effet de Dieu le Père honneur et gloire, lorsque la gloire pleine de majesté lui transmit une telle parole:  "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur". Cette voix, nous, nous l'avons entendue; elle venait du Ciel, nous étions avec lui sur la montagne sainte. Ainsi nous tenons plus ferme la parole prophétique:  vous faites bien de la regarder, comme un lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour commence à poindre et que l'astre du matin se lève dans vos coeurs" (2 P 1, 17-19).

5. Vision et écoute, contemplation et obéissance sont donc les voies qui conduisent à la montagne sainte sur laquelle la Trinité se révèle dans la gloire du Fils. "La Transfiguration nous donne un avant-goût de la glorieuse venue du Christ "qui transfigurera notre corps de misère pour le conformer à son corps de gloire" (Ph 3, 21). Mais elle nous rappelle aussi qu'"il nous faut passer par bien des tribulations pour entrer dans le Royaume de Dieu" (Ac 14, 22)" (CEC, n. 556).

La liturgie de la Transfiguration, comme le suggère la spiritualité de l'Eglise d'Orient, présente dans les trois apôtres Pierre, Jacques et Jean, une "triade" humaine qui contemple la Trinité divine. Comme les trois jeunes dans la fournaise ardente du livre de Daniel (3, 51-90), la liturgie "bénit Dieu le Père Créateur, chante le Verbe descendu les aider qui change le feu en rosée, et exalte l'Esprit Saint qui donne à tous la vie pour les siècles" (Matines de la fête de la Transfiguration).

Nous aussi, nous prions à présent le Christ transfiguré avec les paroles du canon de saint Jean Damascène:  "Tu m'a séduit par le désir pour toi, ô Christ, et tu m'as transformé par ton divin amour. Brûle mes péchés avec le feu immatériel et daigne me combler de ta douceur afin que, tressaillant de joie, j'exalte tes manifestations".

* * *



Parmi les pèlerins qui assistaient à l'Audience générale du 26 avril 2000, se trouvaient les groupes suivants auxquels le Saint-Père s'est adressé en français: 

De France:  Groupe de pèlerins des diocèses de Poitiers, Carcassone, Pamiers, Arras, Rennes, Laval; paroisse de la Sante-Trinité, de Paris; paroisse de Draguignan; paroisse Saint-François, de Millau; paroisse de Jonquières; Ecole internationale de formation et évangélisation, Paray-le-Monial; Association "Sous le regard de Marie", de Maythet; Institution  des  Chartreux,  de  Lyon; Foyer de Charité, de Châteauneuf-de-Galaure; Ecole Lacordaire, de Marseille; Familles de l'Aumônerie militaire française, de Saarburg; Lycée du Parc des Chaumes, d'Avallon.

De Suisse:  Pèlerinage des servants de messe et de la Maîtrise Saint-Pierre-aux-Liens de Bulle; paroisse de Massongex et Vérossaz-en-Valais.

De Belgique:  Paroisse Saint-Anne, de Bruxelles.

Du Liban:  Groupe de pèlerins.


Chers frères et soeurs,

En ces jours de l'octave de Pâques, la liturgie nous redit sans cesse l'annonce de l'Ange:  "Jésus est vraiment ressuscité!". Avec la résurrection, ce qui était mystérieusement caché dans la Transfiguration du Seigneur devient réalité. Les paroles du Père à Pierre, Jacques et Jean sur le Mont Thabor nous apparaissent dans leur pleine vérité:  "Celui-ci est mon Fils bien-aimé!". Ce Fils bien-aimé, qui a été crucifié et qui est mort, il est ressuscité pour nous.

En montant sur la montagne du Thabor, sur toutes les montagnes qui nous conduisent à Dieu, nous pouvons contempler la gloire de la Trinité. Dans la lumière du Verbe, nous voyons la lumière du Père, la lumière qu'est l'Esprit, la lumière qui illumine toute créature. Nous entendons aussi le Père céleste qui nous invite à écouter la parole de son Fils.

Vision et écoute, contemplation et obéissance, tels sont donc les chemins qui conduisent à la montagne sainte où se révèle la Trinité, dans la gloire du Fils. En contemplant le Christ ressuscité et en écoutant sa parole, laissons-nous transfigurer par son amour!


Je salue cordialement les pèlerins de langue française présents à cette audience, notamment le groupe de servants de messe et la Maîtrise Saint-Pierre-aux-Liens de Bulle. En cette semaine pascale où nous célébrons la Résurrection du Seigneur, je leur souhaite de découvrir toujours plus sa présence aimante dans leur vie. De grand coeur je donne à tous la Bénédiction apostolique.

 

© Copyright 2000 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana