Index   Back Top Print

[ ES  - FR  - IT ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DE SOMALIE,
S.E.M. ADEN ABDULLA OSMAN*

Lundi 7 octobre 1963

 

Monsieur, le Président,

En vous souhaitant respectueusement la bienvenue, au moment où vous Nous procurez la joie de cette rencontre, Notre pensée et Notre affection vont avec une bienveillance particulière à la chère population de la République somalienne, dont vous représentez si dignement les qualités, les anciennes traditions, les nobles aspirations !

Et en vous accueillant en Notre présence, Nous avons la consolation de saluer ouvertement et cordialement vous et votre peuple, pour lesquels Nous faisons des vœux de vraie prospérité et que Nous suivons spécialement par Notre prière, afin que le Tout-Puissant Créateur et Père céleste répande sur vous et sur eux la plénitude de ses dons.

Nous n’avons pas eu l’honneur de visiter la Somalie, mais Notre récent voyage dans le continent africain, terre enchanteresse et majestueuse, a suffi pour Nous faire connaître l’esprit de ses populations courageuses, pour Nous faire apprécier pleinement l’authenticité de leurs qualités humaines bien marquées, l’admirable progrès accompli par elles dans différents secteurs de la vie sociale, le zèle prometteur de leur mouvement ascensionnel vers une coexistence civile plus équitable, dans le respect mutuel, la liberté et la paix.

C’est parce que Nous connaissons directement ces populations africaines et leurs vertus natives que Nous aimons à vous exprimer, à vous, Monsieur le Président, ainsi qu’à tous vos compatriotes, Nos sentiments d’estime, Nos éloges et Nos encouragements.

Que la Somalie, qui s’est toujours fait remarquer dans le concert des nations africaines par l’activité de ses habitants, puisse acquérir en abondance les biens temporels et spirituels. Tel est Notre vœu très fervent, accompagné de la prière pour son développement florissant, heureux, constant, aidé des bénédictions célestes.

Et il est bien naturel que Notre salut affectueux aille également, et en premier lieu, à la zélée et très fidèle communauté catholique de Somalie, aux prêtres et aux religieux qui s’y consacrent au soin des âmes, aux œuvres charitables et culturelles entretenues au nom du Christ et de l’Église. Nous sommes sûr que Nos chers fils veulent être l’honneur de leur pays. Et Nous voulons aussi espérer de grand cœur que l’activité déployée par eux spécialement dans les écoles, les hôpitaux, les nombreux instituts de bienfaisance sera toujours entourée de la bienveillance et du respect des autorités civiles.

La présence des catholiques dans tous les pays veut être un élément constructif de collaboration effective, et de respect loyal envers les Autorités constituées. Elle veut être un élément de progrès sûr dans l’ordre et l’amour. Et Nous vous assurons que, comme toute heureuse nouvelle venant de Nos chers fils Nous remplit de sincère émotion, ainsi considérons-Nous comme dirigées à Notre adresse les attentions que vous leur témoignez.

Tandis que Nous vous renouvelons Nos sentiments paternels pour l’affermissement constant dans le monde de la noble nation somalienne, il Nous plait de vous souhaiter, Monsieur le Président, les consolations que votre cœur désire, et de vous exprimer des vœux chaleureux pour votre très haute charge, afin qu’elle rencontre le succès le plus complet et le plus heureux.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.42 p.1.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana