The Holy See
back up
Search
riga

BENOÎT XVI

ANGELUS

Place Saint-Pierre
Dimanche 23 octobre 2005

 

Chers frères et soeurs!

Avec la Célébration eucharistique d'aujourd'hui, Place Saint-Pierre, s'est conclue l'Assemblée du Synode des Evêques. Dans le même temps s'est achevée l'Année de l'Eucharistie, que le bien-aimé Pape Jean-Paul II avait inaugurée en octobre 2004. Je renouvelle aux chers et vénérés Pères synodaux, avec lesquels j'ai pu partager trois semaines de travail intense dans un climat de communion fraternelle, l'expression de ma gratitude cordiale. Leurs réflexions, leurs témoignages, leurs expériences et leurs propositions sur le thème:  "L'Eucharistie, source et sommet de la vie et de la mission de l'Eglise", ont été recueillis pour être élaborés dans une Exhortation post-synodale qui, en tenant compte des diverses réalités du monde, puisse aider à dessiner le visage de la communauté "catholique", aspirant à vivre unie, dans la pluralité des cultures, le mystère central de la foi:  l'Incarnation rédemptrice, dont l'Eucharistie est la présence vivante.

Aujourd'hui, en outre, comme le montrent les tentures exposées sur la façade de la Basilique vaticane, j'ai eu la joie de proclamer cinq nouveaux saints que, au terme de l'Année eucharistique, j'ai à coeur d'indiquer comme des fruits exemplaires de la communion de vie avec le Christ. Il s'agit de Józef Bilczewski, Evêque de Lviv des Latins; Gaetano Catanaso, prêtre, fondateur de la Congrégation des Soeurs véroniques de la Sainte-Face; Zygmunt Gorazdowski, prêtre polonais, fondateur de la Congrégation des Soeurs de Saint-Joseph; Alberto Hurtado Cruchaga, prêtre de la Compagnie de Jésus, chilien; et le religieux capucin Felice da Nicosia. Chacun de ces disciples de Jésus a été formé intérieurement par sa présence divine accueillie, célébrée et adorée dans l'Eucharistie. Chacun d'entre eux, en outre, a nourri, de façon diverse, une dévotion tendre et filiale pour Marie, la Mère du Christ. Ces nouveaux saints, que nous contemplons dans la gloire céleste, nous invitent à avoir recours en toute circonstance à la protection maternelle de la Vierge, pour avancer toujours plus sur le chemin de la perfection évangélique, soutenus par l'union constante avec le Seigneur réellement présent dans le sacrement de l'Eucharistie.

De cette façon, nous pourrons vivre la vocation à laquelle chaque chrétien est appelé, c'est-à-dire celle d'être "pain rompu pour la vie du monde", comme nous le rappelle de façon opportune la Journée mondiale des Missions d'aujourd'hui. Le lien entre la mission de l'Eglise et l'Eucharistie est plus que jamais significatif. En effet, l'action missionnaire et évangélisatrice est la diffusion apostolique de l'amour, qui est d'une certaine façon concentré dans le Très Saint Sacrement. Celui qui accueille le Christ dans la réalité de son Corps et de son Sang ne peut pas garder ce don pour lui, mais est poussé à le partager dans le témoignage courageux de l'Evangile, dans le service aux frères en difficulté, dans le pardon des offenses. En outre, pour certaines personnes, l'Eucharistie est la semence d'un appel spécifique à tout quitter pour aller annoncer le Christ à ceux qui ne le connaissent pas encore. Nous confions à la Très Sainte Vierge Marie, Femme eucharistique, les fruits spirituels du Synode et de l'Année de l'Eucharistie. Qu'Elle veille sur le chemin de l'Eglise et qu'elle nous enseigne à croître dans la communion avec le Seigneur Jésus pour être témoins de son amour, dans lequel réside le secret de la joie.


A l'issue de l'Angelus

Je vous salue, chers pèlerins francophones, vous invitant à répondre à l'appel du Christ dans l'Evangile de ce dimanche à mettre au centre de votre existence le commandement de l'amour, qui seul conduit au bonheur véritable et à la paix.

Je souhaite à tous un bon dimanche.

 
© Copyright 2005 - Libreria Editrice Vaticana

    

top