The Holy See
back up
Search
riga

VISITE AU GRAND SÉMINAIRE PONTIFICAL ROMAIN
À L'OCCASION DE LA FÊTE PATRONALE  DE LA VIERGE DE LA CONFIANCE

 

HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI
LORS DE LA CÉLÉ
BRATION DES PREMIÈRES VÊPRES

Séminaire pontifical Romain
Vendredi 1er février 2008

 

Monsieur le Cardinal,
Vénérés Frères dans l'épiscopat et dans le sacerdoce,
chers séminaristes et parents,
chers frères et sœurs!

C'est toujours une grande joie pour un Evêque de se trouver dans son Séminaire, et ce soir je rends grâce au Seigneur qui renouvelle pour moi cette joie à la veille de la fête de la Vierge de la Confiance, votre Patronne céleste. Je vous salue tous cordialement:  le Cardinal Vicaire, les Evêques auxiliaires, le Recteur et les autres Supérieurs, ainsi que vous, chers séminaristes, avec une affection toute particulière. Je suis heureux de saluer également les parents présents et les amis de la communauté du Séminaire pontifical romain. Nous nous sommes réunis ensemble pour les premières Vêpres solennelles de cette fête mariale qui vous est chère. Nous venons d'écouter plusieurs versets de la Lettre de saint Paul aux Galates, où est présente cette expression:  "plénitude du temps" (4, 4). Seul Dieu peut "emplir le temps" et nous faire éprouver le sens accompli de notre existence. Dieu a empli  de  lui-même  le  temps  en  envoyant son Fils unique et, en Lui, il a fait de nous ses fils adoptifs:  fils dans le Fils. En Jésus et avec Jésus, "Chemin, Vérité et Vie" (Jn 14, 6), nous sommes à présent en mesure de trouver les réponses exhaustives aux attentes les plus profondes de notre cœur. Quand la peur a disparu, croît en nous la confiance en Dieu, que nous allons jusqu'à appeler "Abbà - Père!" (cf. Ga 4, 6).

Chers séminaristes, c'est précisément parce que le don d'être des fils adoptifs de Dieu a éclairé votre vie, que vous avez ressenti le désir d'y faire également participer les autres. C'est pour cela que vous êtes ici, pour donner un développement à votre vocation filiale et pour vous préparer à la future mission d'apôtres du Christ. Il s'agit d'une croissance unique qui, en vous permettant de goûter la joie de la vie avec Dieu le Père, vous fait d'autant plus ressentir l'urgence de devenir des messagers de l'Evangile de son Fils Jésus. C'est l'Esprit Saint qui vous rend attentifs à cette réalité profonde et vous la fait aimer. Tout cela ne peut pas manquer de susciter une grande confiance, parce que le don reçu est surprenant, qu'il remplit d'émerveillement et comble d'une joie profonde. Vous pouvez alors comprendre le rôle que joue également Marie dans votre vie, elle qui est invoquée dans votre Séminaire sous le beau titre de Vierge de la confiance. Comme le "Fils est né d'une femme" (cf. Ga 4, 4), de Marie, Mère de Dieu, ainsi c'est elle que votre existence de fils de Dieu a pour Mère, pour vraie Mère.

Chers parents, vous êtes probablement les plus surpris de tous de ce qui a eu lieu et continue d'avoir lieu en vos fils. Vous aviez peut-être imaginé pour  eux  une  mission  différente  de celle pour laquelle ils se préparent à présent. Qui sait combien de fois vous réfléchissez à leur sujet:  vous repensez à l'époque où ils étaient enfants, puis adolescents; aux occasions où ils ont montré les premiers signes de la vocation, ou bien, dans certains cas, au contraire, aux années où la vie de votre fils apparaissait éloignée de l'Eglise. Que s'est-il passé? Quelles rencontres ont influencé leurs choix? Quelles lumières intérieures ont orienté leur chemin? Comment ont-ils pu abandonner des perspectives de vie parfois prometteuses, pour choisir d'entrer au Séminaire? Regardons Marie! L'Evangile nous fait comprendre qu'elle aussi s'est trouvée à se poser beaucoup de questions sur son Fils Jésus et à méditer longuement sur Lui (cf. Lc 2, 19.51).

Il est inévitable que la vocation des fils devienne en quelque sorte aussi la vocation des parents. En essayant de les comprendre et en les suivant dans leur parcours, vous aussi, chers pères et chères mères, vous vous êtes souvent retrouvés impliqués dans un chemin sur lequel votre foi s'est progressivement renforcée et renouvelée. Vous vous êtes trouvés impliqués dans l'aventure merveilleuse de vos fils. En effet, même s'il peut sembler que la vie du prêtre n'attire pas l'intérêt de la majorité des gens, en réalité il s'agit de l'aventure la plus intéressante et la plus nécessaire pour le monde, l'aventure de montrer et de rendre présente la plénitude de vie à laquelle tous aspirent. C'est une aventure extrêmement exigeante; et il ne pourrait pas en être autrement, parce que le prêtre est appelé à imiter Jésus, "qui n'est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude (Mt 20, 28).

Chers séminaristes, ces années de formation constituent un temps important pour vous préparer à l'exaltante mission à laquelle le Seigneur vous appelle. Permettez-moi de souligner deux aspects importants qui caractérisent votre expérience actuelle. Tout d'abord, les années du Séminaire comportent un certain détachement de la vie commune, un certain "désert", pour que le Seigneur puisse parler à votre cœur (cf. Os 2, 16).  Sa  voix,  en  effet, n'est pas bruyante, mais basse, c'est la voix du silence (cf. 1 R 19, 12). Pour être écoutée, elle exige donc une atmosphère de silence. C'est pourquoi le Séminaire offre des espaces et des temps de prière quotidienne, il consacre beaucoup d'attention à la liturgie, à la méditation de la Parole de Dieu et à l'adoration eucharistique. Dans le même temps, il vous demande de consacrer de longues heures à l'étude:  en priant et en étudiant, vous pouvez construire en vous l'homme de Dieu que vous devez être et que  les  personnes  attendent  que  le prêtre soit.

Il y a ensuite un second aspect de votre vie:  au cours des années du Séminaire, vous vivez ensemble; votre formation au sacerdoce comporte aussi cet aspect communautaire, qui est d'une grande importance. Les Apôtres se sont formés ensemble, en suivant Jésus. Votre communion ne se limite pas au présent, mais concerne aussi l'avenir:  l'action pastorale qui vous attend devra vous voir agir unis comme dans un corps, dans un ordo, celui des prêtres, qui avec l'Evêque prennent soin de la communauté chrétienne. Aimez cette "vie de famille", qui est pour vous une anticipation de cette "fraternité sacramentelle" (Presbyterorum Ordinis, n. 8) qui doit caractériser tout prêtre diocésain.

Tout cela rappelle que Dieu vous appelle à être saints, que la sainteté est le secret du vrai succès de votre ministère pastoral. Dès à présent la sainteté doit constituer l'objectif de chacun de vos choix et de chacune de vos décisions. Confiez ce désir et cet engagement quotidien à Marie, Mère de la Confiance! Ce titre si apaisant correspond à l'invitation évangélique répétée:  "Sois sans crainte" adressée par l'Ange à la Vierge (cf. Lc 1, 29), puis très souvent par Jésus à ses disciples. "Sois sans crainte, car je suis avec toi", dit le Seigneur. Dans l'icône de la Vierge de la Confiance, où l'enfant indique la Mère, il semble que Jésus ajoute:  "Regarde ta Mère et sois sans crainte". Chers séminaristes, parcourez le chemin du Séminaire avec  l'âme  ouverte à la vérité, à la transparence, au dialogue avec qui vous guide et cela vous permettra de répondre de manière simple et humble à Celui qui vous appelle, en vous libérant du risque de réaliser un projet qui vous est seulement personnel. Vous, chers parents et amis, accompagnez les séminaristes par la prière et par votre constant soutien matériel et spirituel. Je vous assure moi aussi chacun d'un souvenir dans ma prière, tandis que je vous donne la Bénédiction apostolique.

 

© Copyright 2008 - Libreria Editrice Vaticana 

 

top