The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DE PORTO RICO
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Samedi 30 juin 2007

 

Chers frères dans l'épiscopat,

1. C'est avec un immense plaisir que je vous reçois, Pasteurs de l'Eglise de Dieu en pèlerinage à Porto Rico, venus à Rome en visite ad limina et pour renforcer les liens profonds qui vous unissent à ce Siège apostolique. A travers chacun de vous, j'adresse un salut cordial et j'exprime mon affection et mon estime aux prêtres, aux communautés religieuses et aux fidèles laïcs de vos Eglises particulières.

Je remercie Mgr Octavio González Nieves, Archevêque de San Juan de Porto Rico et Président de la Conférence épiscopale des paroles cordiales qu'il m'a adressées, en présentant les préoccupations et les espérances de votre ministère pastoral, qui vise à guider le Peuple de Dieu sur le chemin du salut et, en proclamant avec vigueur la foi catholique en vue d'une meilleure formation des fidèles.

2. Vos comptes-rendus quinquennaux révèlent la préoccupation pour les défis et les difficultés qui doivent être affrontés en cette période de l'histoire. En effet, au cours des dernières années, de nombreuses choses ont changé dans le domaine social, économique et également religieux, conduisant parfois à l'indifférence religieuse et à un certain relativisme moral, qui influent sur la pratique chrétienne et qui, de façon indirecte, conditionnent également les structures  de  la société elle-même. Cette situation religieuse vous interpelle comme Pasteurs et exige que vous demeuriez unis pour rendre plus concrète la  présence du Seigneur parmi les hommes à travers des initiatives pastorales communes, qui répondent mieux aux nouvelles réalités.

Il est fondamental de préserver et d'accroître le don de l'unité que Jésus a demandée au Père pour ses disciples (cf. Jn 17, 11). Dans le même diocèse, vous êtes appelés à vivre et à témoigner de l'unité voulue par le Christ pour son Eglise. D'autre part, les éventuelles différences de coutumes et de traditions locales, loin de menacer cette unité, contribuent à l'enrichir à partir de la foi commune. En vous, comme successeurs des Apôtres, vous devez vous efforcer de "conserver l'unité de l'Esprit par ce lien qu'est la paix" (Ep 4, 3). C'est pourquoi je désire rappeler que tous, en particulier les Evêques et les prêtres, vous êtes appelés à une mission incontournable et qui vous touche profondément:  faire en sorte que l'Eglise soit un lieu où l'on enseigne et où l'on vive le mystère de l'amour divin, ce qui sera possible uniquement à partir d'une authentique spiritualité de communion, qui trouve une expression visible dans la collaboration réciproque et dans la vie fraternelle.

3. Un secteur qui exige en premier lieu votre attention pastorale est celui des prêtres. Ceux-ci sont en première ligne dans l'évangélisation et ont besoin de façon particulière de votre sollicitude et de votre proximité pastorale. Votre relation avec eux ne doit pas être uniquement institutionnelle mais, en tant que vos véritables fils, amis et frères, elle doit surtout être animée par la charité (cf. 1 P 4, 8), comme expression de la paternité épiscopale qui doit se manifester de façon particulière envers les prêtres malades ou âgés, ainsi qu'envers ceux qui se trouvent dans des situations difficiles.

Les prêtres, quant à eux, doivent se rappeler qu'ils sont avant tout des hommes de Dieu et, pour cela, ils doivent prendre soin de leur vie spirituelle et de leur formation permanente. Toute leur activité ministérielle "doit commencer effectivement par la prière", comme le dit saint Albert le Grand (Commentaire de la Théologie mystique, n. 15). Chaque prêtre trouvera dans la rencontre avec Dieu la force de vivre son ministère avec un don de soi et un dévouement plus grands, en donnant un exemple de disponibilité et de détachement des choses superflues.

4. En pensant aux futurs candidats au sacerdoce et à la vie consacrée, il faut souligner l'importance de prier sans arrêt le Maître de la Moisson (cf. Mt 9, 38), afin qu'il accorde à l'Eglise qui est à Porto Rico de nombreuses et saintes vocations, en particulier dans la situation actuelle, dans laquelle les jeunes rencontrent souvent des difficultés à suivre l'appel du Seigneur à la vie sacerdotale et consacrée. Pour cela, il faut approfondir une pastorale des vocations spécifiques, qui pousse les responsables de la pastorale des jeunes à être les médiateurs audacieux de l'appel du Seigneur. En particulier, il ne faut pas avoir peur de la proposer aux jeunes, en les accompagnant ensuite assidûment sur le plan humain et spirituel, afin qu'ils discernent leur choix vocationnel.

En ce qui concerne la formation des candidats au sacerdoce, l'Evêque doit apporter la plus haute attention aux choix des éducateurs les plus adaptés et les mieux préparés à cette mission. En tenant compte des conditions concrètes et du nombre de vocations à Porto Rico, on pourrait prendre en considération la convergence d'unions et de ressources, en accord commun et dans un esprit d'unité dans la planification pastorale, afin d'obtenir des résultats meilleurs et plus satisfaisants. Cela permettrait une meilleure sélection des éducateurs et des professeurs, afin qu'ils aident les séminaristes à développer "des personnalités matures et équilibrées [...] avec une forte vie spirituelle et aimant l'Eglise" (Pastores gregis, n. 48). Dans ce travail délicat, tous les prêtres doivent se sentir coresponsables, en promouvant de nouvelles vocations, en particulier à travers leur exemple, et sans cesser d'assister les vocations nées au sein de leur communauté paroissiale ou d'un autre mouvement.

5. Sur le plan social, se diffuse actuellement une mentalité inspirée par un laïcisme qui, de façon plus ou moins consciente, conduit progressivement au mépris ou à l'ignorance du sacré, en reléguant la foi à la sphère du domaine purement privé. Dans ce sens, un concept correct de la liberté religieuse n'est pas compatible avec cette idéologie, qui se présente parfois comme l'unique voix de la rationalité.

Un défi constant pour vous est également représenté par la famille, agressée par tant de défis du monde moderne, tels que le matérialisme dominant, la recherche du plaisir immédiat, le manque de stabilité et de fidélité dans le couple, continuellement influencé par les moyens de communication sociale. Lorsque le mariage n'a pas été construit sur le roc solide de l'amour authentique et du don réciproque de soi, il est facilement emporté par le courant de la tendance au divorce, éludant en outre la valeur de la vie, en particulier de la vie des enfants à naître. Ce panorama montre la nécessité d'intensifier, comme vous le faites déjà, une pastorale familiale incisive, qui aide les époux chrétiens à accepter les valeurs fondamentales du Sacrement reçu. Dans ce sens, fidèles aux engagements du Christ, à travers votre magistère, vous proclamez  la vérité  de  la  famille comme Eglise domestique et sanctuaire de la vie, face à certaines tendances qui, dans la société actuelle, tentent d'éclipser ou de brouiller la valeur unique et irremplaçable du mariage entre un homme et une femme.

6. L'indifférentisme religieux évoqué plus haut et la tentation d'une permissivité morale facile, ainsi que l'ignorance de la tradition chrétienne, avec son riche patrimoine spirituel, influencent profondément les nouvelles générations. Les jeunes ont droit, dès le début de leur processus de formation, à être éduqués dans la foi et dans les coutumes saines. C'est pourquoi, l'éducation intégrale des plus jeunes ne peut se passer de l'enseignement religieux également à l'école. Une solide formation religieuse constituera donc une protection efficace face au développement des sectes et d'autres groupes religieux qui se diffusent très largement aujourd'hui.

7. Les fidèles catholiques, qui sont appelés à s'occuper des réalités temporelles pour les ordonner selon la volonté divine, doivent être des témoins courageux de leur foi dans les divers milieux de la vie publique. Leur participation à la vie ecclésiale est, en outre, fondamentale et parfois, sans leur collaboration, votre apostolat de Pasteurs n'atteindrait pas "tous les hommes de tous les temps et de toute la terre" (Lumen gentium, n. 33).

A ce propos, je désire rappeler certaines paroles significatives de mon prédécesseur Jean-Paul II lors de son voyage à Porto Rico:  "Lorsque dans l'exercice de votre ministère se présentent des questions qui touchent des options concrètes de caractère politique, ne cessez pas de proclamer les principes moraux qui régissent tous les champs de l'activité humaine. Cependant, laissez aux laïcs, bien formés dans leur conscience morale, l'organisation des choses temporelles selon le plan de Dieu. Vous, vous devez être des créateurs de communion et de fraternité, jamais de division, au nom d'options que le peuple fidèle peut choisir légitimement dans ses diverses expressions" (Discours au clergé de Porto Rico, n. 3 du 12 octobre 1984).

8. Certains secteurs de votre société vivent dans l'abondance, tandis que d'autres souffrent de graves carences qui, très souvent, touchent à la pauvreté. A cet égard, on connaît bien la générosité des Portoricains qui répondent de façon solidaire aux appels d'aide face aux tragédies du monde. A ce propos, il est souhaitable que cette même générosité, coordonnée par les services de la Caritas de Porto Rico, se manifeste également lorsque des groupes, des personnes ou des familles du lieu ont besoin d'une véritable assistance.

9. Chers frères, l'évangélisation et la pratique de la foi à Porto Rico ont toujours été unies à l'amour filial pour la Vierge Marie. Cela est démontré par les églises, les sanctuaires et les monuments, mais également par les pratiques de dévotion et par les fêtes populaires en l'honneur de la Mère de Dieu. C'est à Elle que je confie vos intentions et vos activités pastorales. Sous sa protection maternelle, je place tous les prêtres, les communautés religieuses, ainsi que les familles, les jeunes, les malades et surtout les personnes les plus dans le besoin. Apportez à tous le salut et la grande affection du Pape, ainsi que ma Bénédiction apostolique.

 

© Copyright 2007 - Libreria Editrice Vaticana

 

top