The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

ANGÉLUS

Dimanche 22 octobre 1978

 

Chers frères et sœurs, je désire reprendre la magnifique habitude de mes prédécesseurs et réciter avec vous l’Angelus Domini.

La messe solennelle d’ouverture de mon ministère de Successeur de Pierre est à peine terminée. Afin de vivre intensément ce moment historique, nous devions professer ensemble notre foi commune, que nous récitons chaque jour au Credo des apôtres : « Je crois en la sainte Église catholique » et au Credo de Nicée-Constantinople, « Je crois l’Église une, sainte, catholique et apostolique. »

Tous ensemble, nous avons pris conscience de cette merveilleuse vérité sur l’Église, que le Concile Vatican II a développée dans deux documents : dans la Constitution dogmatique Lumen gentium et dans la Constitution pastorale Gaudium et spes sur l’Église dans le monde de ce temps.

À présent, il nous faut arriver à une profondeur plus grande encore. Il faut rejoindre à ce moment de l’histoire du monde, quand le Verbe se fait chair ; quand le Fils de Dieu devient homme. L’histoire du salut atteint ici son sommet et. en même temps, recommence à nouveau sous sa forme définitive, quand la Vierge de Nazareth accepte l’annonce faite par l’Ange et prononce les paroles : « qu’il me soit fait selon ta parole » (Lc 1, 38).

À ce moment, l’Église est presque conçue. Remontons donc au début du mystère. En celui-ci, nous embrassons une fois encore tout le contenu de la solennité d’aujourd’hui. En celui-ci nous embrassons tout le passé de la chrétienté et de l’Église, qui a trouvé son centre ici à Rome. En ce mystère, essayons d’embrasser tout l’avenir de ce pontificat, du Peuple de Dieu et de toute la famille humaine, parce que la famille a son origine dans la volonté du Père — mais est toujours conçue sous le cœur de la Mère.

En cette foi, et animés de cette espérance, prions.

Vous êtes l’avenir du monde, l’espérance de l’Église. Vous êtes mon espérance.

© Copyright 1978 - Libreria Editrice Vaticana

top