The Holy See
back up
Search
riga

JEAN-PAUL II

REGINA CAELI 

Dimanche 16 mai 1999, Journée de la Charité

 

1. Je vous salue tous avec joie, vous qui êtes réunis place Saint-Pierre pour la Journée de la Charité, promue par le Conseil pontifical «Cor Unum». Certains d'entre vous occupent des postes de responsabilité dans les grandes organisations caritatives catholiques, qui à travers des efforts considérables tentent de combattre la pauvreté présente dans le monde. D'autres représentent ce vaste peuple de «volontaires» qui dans de nombreuses parties du monde, se consacre gratuitement au service du prochain. A la suite de catastrophes naturelles, de situations d'urgence, de guerres et de maladies, une foule d'hommes et de femmes, avec une esprit d'altruisme généreux, prennent soin des personnes en difficulté et leur consacrent leur temps et leurs énergies, à l'image du Bon Samaritain. En effet, le Bon Samaritain dont parle l'Evangile est précisément l'icône du volontaire qui est proche de son frère dans le besoin (cf. Lc 10, 30sq.).

Dieu veuille que cette pacifique «armée de l'espérance» étende toujours plus son action, à travers des initiatives qui tendent à protéger les droits humains, à porter secours à ceux qui sont dans le besoin, à promouvoir la culture de la solidarité et la civilisation de l'amour.

2. Face à cette croissance réconfortante des organismes d'assistance et de promotion humaine, quelle est la contribution spécifique que les chrétiens sont appelés à offrir? A la lumière des enseignements évangéliques, ils savent qu'ils doivent témoigner partout et par tous les moyens possibles du commandement suprême de l'amour: «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toutes tes forces [...] tu aimeras ton prochain comme toi-même» (Mc 12, 30-31). Aimer Dieu et aimer son prochain: telle est la vocation et la mission du croyant. L'amour pour les frères découle de l'amour de Dieu et ne peut atteindre la plénitude que chez celui en qui vit l'amour pour Dieu. La philanthropie, aussi louable soit-elle, est impuissante face à certaines formes de pauvreté humaine.

Lorsqu'elle demeure fidèle au mandat et à l'exemple de Jésus, l'action caritative du chrétien devient annonce et témoignage du Christ qui donne sa vie, guérit le cœur de l'homme, en referme les blessures causées par la haine et le péché et apporte à tous joie et paix.

Le monde du volontariat, qui rassemble des personnes de tout niveau social et de divers cadres culturels et religieux, attend que les croyants apportent leur contribution spécifique. S'ils ne ressentent pas cette exigence apostolique, ils risquent de manquer à leur mission évangélique même, qui consiste à être «le sel de la terre» et «la lumière du monde» (cf. Mt 5, 12-13).

3. Je m'adresse donc à vous, chers frères et sœurs qui, dans votre action, vous inspirez de l'Evangile. Vous avez reçu le don de la charité: soyez conscients d'être les témoins et les dispensateurs de ce don. Votre mission ne doit jamais se réduire au rôle de simples agents sociaux, ni de philanthropes, même généreux.

L'Evangile de la charité est la grande prophétie des temps présents. Il s'agit du langage de l'évangélisaion le plus immédiatement perceptible même par ceux qui ne connaissent pas encore le Christ. Dans le frère qui est dans le besoin, c'est Lui-même qui est présent. Une de ses paroles précise nous l'assure: «Dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait» (Mt 25, 40).

En vous remerciant pour ce que vous faites, je vous dis au nom de l'Eglise: montrez à l'homme de notre temps le Christ, mort et ressuscité pour le salut de tout être humain, sans distinction de race et de culture! C'est Lui l'espérance qui brille à l'horizon de l'humanité.

Que vous soutienne Marie, Vierge de l'écoute et Mère attentive de tous les hommes. Que vous accompagne également ma Bénédiction, que je vous donne volontiers, ainsi qu'à vos initiatives et à tous ceux que vous rencontrez dans le cadre de vos activités de promotion humaine et de solidarité chrétienne.

                                                                 * * *

 Je suis heureux d'accueillir ce matin un groupe nombreux de réfugiés du Kosovo, accueillis par plusieurs Caritas italiennes. Chers frères, en ce mois de mai, nous prions de façon particulière pour la paix. Que l'intercession de la Très Sainte Vierge Marie l'obtienne pour vous également, ainsi que pour toutes les populations martyrisées par les guerres.

L'Eglise célèbre aujourd'hui la Journée mondiale des Communications sociales. En adressant un salut cordial à tous ceux qui œuvrent dans le monde des moyens de communication sociale, je les encourage à faire en sorte - comme je l'ai écrit dans le message annuel pour cette Journée - que les moyens de communication sociale constituent toujours une présence amicale auprès des hommes et des femmes de notre temps, les aidant dans leur recherche de Dieu, du bien et de la vérité.

  

 

© Copyright 1999 - Libreria Editrice Vaticana

 

top