The Holy See
back up
Search
riga

LETTRE DU PAPE JEAN-PAUL II
AU CARDINAL FRANJO SEPER,
ENVOYÉ SPÉCIAL AUX CÉLÉBRATIONS DE NIN,
POUR LE 1100e ANNIVERSAIRE DE L'ÉCHANGE DE LETTRES
ENTRE JEAN VIII ET LE PRINCE CROATE BRANIMIRE

A notre vénérable Frère Franjo Cardinal SEPER, Préfet de la S. Congrégation pour la Doctrine de la Foi

De saintes cérémonies spéciales, nous l'avons récemment appris, se dérouleront bientôt dans votre patrie, pour commémorer dignement un très heureux et important événement dont nous savons bien qu'il a été d'une très grande utilité dans un temps éloigné du nôtre. Cette année s'accomplira un laps de temps de 1100 années depuis qu'un échange certain et précis de corrrespondance s'est établi entre le Pape Jean VIII notre prédécesseur et le très illustre Branimire, prince croate, c'est-à-dire au temps de la scission entre l'Eglise d'Orient et celle d'Occident, peu de temps après laquelle la Croatie passait sous la tutelle civile et ecclésiastique de Byzance. Ce fut son chef, Branimire en personne, qui, ayant reçu le pouvoir à la place de Sedeslas, fit en sorte que cette nation conserve son nom de catholique. En effet, il n'hésita pas, en 879 à envoyer une lettre à notre prédécesseur pour lui déclarer et lui confirmer, dans une adhésion de tout cœur, la fidélité du peuple. C'est pourquoi on rappelle que cette même année le souverain pontife fut ému d'une grande joie en donnant dans le sanctuaire sa bénédiction apostolique à ces fils de Croatie. Il répondit lui-même, le 7 juin, au Prince qui lui avait écrit et donna deux lettres pour féliciter grandement ceux qui s'étaient de nouveau unis à l'Eglise d'Occident.

Ce si grand événement, dont nous avons sommairement évoqué la mémoire, rend pour ainsi dire un insigne témoignage à la droiture de la foi chrétienne par laquelle depuis cette époque, ces fidèles ont vénéré assidûment l'unique Eglise du Christ, au cours de si nombreux siècles, aussi bien qu'à l'affection dévouée et à l'obéissance selon lesquelles ils n'ont cessé ensuite de suivre le successeur du bienheureux Pierre. Aujourd'hui, ces pensées sont très utiles non seulement pour le renforcement de la piété de ce saint troupeau mais également, de nos jours aussi, pour orienter convenablement les projets de vie chrétienne. Nous en sommes donc persuadé, ces fidèles croates dont nous nous souvenons d'avoir vu il y a peu de temps les pieux pèlerins à Rome dans la basilique de Pierre et qui ont reçu avec une très grande joie notre bénédiction apostolique en priant avec nous, retireront un avantage de cette très joyeuse proclamation de leur passé.

C'est pourquoi, il nous est très agréable d'écouter les prières unanimes des vénérables évêques croates qui nous sont récemment parvenues pour qu'un envoyé spécial préside en notre nom à la célébration religieuse par laquelle se terminera, le 2 septembre prochain, la solennité que nous avons mentionnée plus haut, dans l'antique ville de Non du diocèse de Zadar. Désirant donc beaucoup, vénérable Frère, que ce jour de fête soit marqué par un plus grand honneur, nous vous nommons et constituons, et nous vous envoyons pour présider en notre nom les saintes cérémonies qui vont s'y dérouler.

En outre il Nous tient beaucoup à cœur de demander instamment à ces bien-aimés fils et filles de rendre de ferventes et nombreuses actions de grâces à Dieu pour la religion catholique que, dans sa très grande bonté, il leur a donné, à leurs ancêtres et à eux-mêmes et que chacun conserve "dans une ferme espérance et une sincère charité l'exemple de ces ancêtres. Nous les exhortons tous à adhérer toujours avec une fidélité inébranlable et indéfectible à ce Siège apostolique, à lutter infatigablement pour la vérité et la sainteté du nom chrétien, à obéir à leurs saints pasteurs et à persévérer joyeusement dans le bien jusqu'à la fin.

Souhaitant enfin que ces cérémonies sacrées, menées à bonne fin produisent de très abondants fruits spirituels, nous accordons, avec notre amour dans le Seigneur, en signe et en gage des dons surnaturels, notre bénédiction apostolique à vous, vénérable frère, aux archevêques, aux évêques, aux prêtres, aux religieux, aux fidèles, et aux pèlerins croates venant des autres régions de Yougoslavie qui se rassembleront dans cette ville de Nin à cette occasion.

Du Vatican, en la fête de la Bienheureuse Vierge Marie Reine, le 22 août 1979, première année de notre pontificat.

JEAN-PAUL II

© Copyright 1979 - Libreria Editrice Vaticana

top