The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AU CONSEIL RÉGIONAL DU LATIUM

Samedi 16 janvier 1999

Monsieur le Président de la Junte régionale,
Monsieur le Président du Conseil régional,
Illustres Membres de la Junte et du Conseil,
Mesdames et Messieurs!

1. C'est avec un véritable plaisir que je souhaite la bienvenue à chacun de vous qui, suivant une heureuse tradition désormais bien établie, avez voulu me rencontrer à l'occasion de la nouvelle année. Je vous remercie pour votre présence et je forme des vœux ardents de prospérité et de paix pour la région du Latium, pour vos personnes et pour vos familles.

Je salue en particulier le Président du Conseil régional, M. Luca Borgomeo. Je suis également heureux d'exprimer ma vive reconnaissance à M. Piero Badaloni, Président de la Junte régionale, pour les paroles cordiales qu'il m'a adressées en votre nom et en celui de ceux que vous représentez.

Votre Région, avec ses institutions de grand mérite, son patrimoine humain et chrétien particulier, les lumières et les ombres de la réalité quotidienne, est appelée dans peu de temps - comme l'a souligné le Président - à faire face à l'événement extraordinaire du grand Jubilé de l'Année Sainte 2000. Je connais l'engagement avec lequel depuis plusieurs années déjà, l'Administration régionale se prépare à cette échéance. Je souhaite que les initiatives proposées contribuent à offrir aux pèlerins un accueil digne de la vocation universelle de la Région et des signes de foi présents en elle.

2. Le Jubilé est un événement spirituel qui concerne en premier lieu la vie des croyants. Toutefois, il n'échappe à personne que l'importance de la naissance du Christ pour l'humanité tout entière, la présence vive et active des chrétiens dans le monde et les exemples de profond renouveau que les célébrations jubilaires proposent à la communauté des croyants, font en sorte que l'influence du Jubilé dépasse le cadre de l'Eglise, et concerne d'une certaine façon également la société et les institutions civiles.

En invitant à fixer le regard sur le mystère du Verbe incarné, dans lequel «le mystère de l'homme trouve sa véritable lumière» (Gaudium et spes, n. 22), le Jubilé sollicite les croyants et les non-croyants à faire face au dessein de salut contenu dans les livres de la Bible, pour en recueillir de précieuses indications en ce qui concerne la grandeur de la personne humaine, qui trouve sa plus grande exhaltation dans le Christ. Cette perspective invite les administrateurs à reconsidérer la qualité de leur service aux citoyens, à en comprendre à nouveau les motivations profondes, à en purifier toujours plus les intentions et à en améliorer les réalisations.

3. La tradition biblique, reçue et développée par la Doctrine sociale de l'Eglise, présente le Jubilé comme un temps de rétablissement de la justice de Dieu parmi les hommes. Il s'agit d'un aspect de l'événement jubilaire auquel l'administrateur public ne peut être insensible. C'est à lui en effet, qu'il re- vient de réaliser les attentes de justice et de solidarité des citoyens, en se demandant toujours si tous les efforts ont été accomplis pour offrir à tous des occasions identiques, en particulier en ce qui concerne l'accès au travail, auquel le Président a fait référence de façon explicite.

La réflexion sur la signification profonde du Jubilé incite les administrateurs publics à collaborer de façon constructive avec toutes les forces sociales économiques, à la recherche d'une paix qui naît du refus des privilèges et du respect des droits de tous, en particulier des plus faibles et des personnes marginalisées. Ils sont également encouragés à devenir les promoteurs du dialogue entre citoyens de diverses cultures et religions présents sur le territoire, à combattre toute forme de racisme et d'intolérance, à aider par tous les moyens ceux qui jusqu'à présent ont été pénalisés dans leurs aspirations authentiques.

4. Mesdames et messieurs, j'ai voulu m'arrêter sur certaines exigences que le Jubilé soumet à l'attention responsable de chaque administrateur. Je souhaite que la fête extraordinaire que nous nous apprêtons à célébrer trouve l'institution que vous représentez prête à l'accueillir et à la réaliser.

Je forme des souhaits afin que la Région du Latium puisse puiser à son histoire, à ses richesses religeuses, culturelles et morales de ses populations et à la volonté de service de ses administrateurs l'énergie et le courage nécessaires pour faire du Jubilé un temps de justice et de paix pour tous.

Je renouvelle à chacun de vous le souhait d'une nouvelle année sereine et féconde de bien et je suis heureux de vous offrir, à vous également, la récente Lettre que j'ai adressée au monde du travail dans le cadre de la Mission dans la Ville. Tandis que je vous assure de mon souvenir dans la prière pour votre tâche difficile, j'invoque de tout cœur sur vous, sur vos familles et sur les bien-aimées populations du Latium la Bénédiction de Dieu.

 

top