The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU PAPE JEAN PAUL II
AUX ÉVÊQUES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE DU PACIFIQUE
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Samedi 18 septembre 2004

 

Chers frères Evêques,

1. Dans la grâce et dans la paix de notre Seigneur, je vous souhaite une cordiale bienvenue, membres de la Conférence épiscopale du Pacifique, et je fais mien le salut de saint Paul:  "Et d'abord je remercie mon Dieu par Jésus Christ à votre sujet à tous de ce qu'on publie votre foi dans le monde entier" (Rm 1, 8). Je suis reconnaissant à Mgr Apuron pour les voeux et les sentiments qu'il m'a présentés en votre nom. Je les lui présente moi aussi en retour avec affection, et je vous assure de mes prières, ainsi que les personnes confiées à votre sollicitude. Votre visite ad limina Apostolorum exprime la communion profonde d'amour et de vérité qui unit les divers diocèses du Pacifique avec le Successeur de Pierre et avec ses collaborateurs au service de l'Eglise universelle. En parcourant de grandes distances pour "voir Pierre" (cf. Ga 1, 18), vous voulez confirmer votre "unité dans la même foi, espérance et charité et [...] faire connaître et apprécier toujours davantage l'immense patrimoine des valeurs spirituelles et morales que toute l'Eglise, en communion avec l'Evêque de Rome, a diffusé dans le monde entier" (Pastor Bonus, Annexe I, n. 3).

2. Jésus Christ continue à accorder son attention pleine d'amour aux peuples d'Océanie, les conduisant vers une foi et une vie toujours plus profondes en Lui. En tant qu'Evêques, vous répondez à son appel en vous demandant:  de quelle façon l'Eglise peut-elle être un instrument du Christ encore plus efficace? (cf. Ecclesia in Oceania, n. 4). Même là où la vie de l'Eglise manifeste des signes de croissance, il ne faut épargner aucun effort pour entreprendre des initiatives pastorales efficaces visant à rendre le Seigneur plus connu et aimé. En effet, les familles et les communautés, qui poursuivent la recherche du sens de leur vie, cherchent à voir "la foi en action". Cela exige de vous, en tant que maîtres de foi et hérauts de la Parole (cf. Pastores gregis, n. 26), de prêcher avec clarté et précision que, "en effet, la foi porte en elle la capacité de façonner la culture elle-même en saisissant ses motivations jusqu'en son centre le plus profond" (Ecclesia in Oceania, n. 20). Enraciné dans la tradition chrétienne et attentif aux signes des transformations culturelles du monde contemporain, votre ministère épiscopal sera donc un signe d'espérance et d'orientation pour tous.

3. Chers frères, l'intense vie pastorale de vos diocèses, que vous décrivez avec clarté dans vos comptes-rendus, est un signe édifiant pour tous. Les joyeuses célébrations liturgiques, la participation assidue des jeunes à la mission de l'Eglise, la floraison des vocations, la présence palpable de la foi dans la vie civile de vos nations témoignent de la bonté infinie de Dieu envers son Eglise. Toutefois, avec la sollicitude prudente d'un père pour sa famille, vous avez également exprimé votre préoccupation pour les vents porteurs de changements qui soufflent le long de vos côtes. L'invasion du sécularisme, en particulier sous la forme du consumérisme, et la profonde influence des aspects les plus insidieux des moyens de communication sociale, qui transmettent une vision déformée de la vie, de la famille, de la religion et de la morale, minent les bases des valeurs culturelles traditionnelles.

Face à ces défis, les peuples de l'Océanie développent leur conscience de la nécessité de renouveler leur foi et de trouver une vie plus riche dans le Christ. Dans cette recherche, ils attendent de vous, avec une grande espérance, que vous soyez les ministre solides de la vérité et les témoins courageux du Christ. Ils désirent que vous soyez vigilants dans la recherche de nouvelles façons d'enseigner la foi, afin d'être affermis par la force de l'Evangile qui doit imprégner leur façon de penser, leurs paramètres de jugement et leurs normes de comportement (cf. Sapientia christiana, Préambule). Dans ce contexte, c'est votre témoignage prêché et vécu du "oui" extraordinaire de Dieu à l'humanité (cf. 2 Co 1, 20) qui incitera vos peuples à refuser les aspects négatifs de nouvelles formes de colonisation et à choisir tout ce qui engendre une vie nouvelle dans l'Esprit!

4. En tant que don inépuisable de Dieu, l'unité de l'Eglise resplendit sur la totalité de ses membres comme un appel pressant à grandir dans une communion de foi, d'espérance, et de charité. Au milieu des changements culturels, qui sont souvent des facteurs de division,  le grand défi d'aujourd'hui consiste à faire de l'Eglise "la maison et l'école de la communion" (Novo Millennio ineunte, n. 43). Cela requiert de l'Evêque, envoyé au nom du Christ pour prendre soin d'une portion déterminée du peuple de Dieu, d'aider son peuple à devenir un dans l'Esprit Saint (cf. Pastores dabo vobis, n. 43). Par conséquent, je vous encourage à imiter le Bon Pasteur qui connaît ses brebis et qui appelle chacune par son nom. Les rencontres et l'écoute attentive de vos plus proches collaborateurs - prêtres, religieux, religieuses et catéchistes -, de même que les contacts directs avec les pauvres, les malades et les personnes âgées, unifieront votre peuple et enrichiront votre enseignement grâce à l'exemple concret que vous donnez d'une foi humble et du service.

L'importance particulière de la communio entre un évêque et ses prêtres signifie que vous avez toujours à coeur de leur manifester votre intérêt personnel pour leur épanouissement et leur bonheur. Vous êtes les premiers formateurs de vos prêtres. Votre sollicitude pour la formation humaine, spirituelle, intellectuelle et pastorale de vos séminaristes et de vos prêtres est une expression évidente de votre amour pour eux, et cela portera beaucoup de fruits dans vos diocèses. Cette affection spéciale doit se manifester par une attention soutenue à leur sanctification personnelle dans le ministère et à la constante mise à jour de leur engagement pastoral (cf. Pastores dabo vobis, n. 2). Je  vous  invite donc avec insistance à jouer un rôle toujours plus important dans le suivi de vos séminaires et dans la proposition de programmes réguliers de formation permanente des prêtres, pour que s'édifient leur identité et leur personnalité sacerdotales (cf. ibid., n. 71). Une telle identité ne devra jamais se fonder sur une quelconque charge sociale ou sur des titres. Elle est avant tout constituée par une vie de simplicité, de chasteté et d'humble service (cf. ibid., n. 33), qui appelle autrui à faire de même.

Pour terminer sur ce point, je m'associe à vous, priant pour vos prêtres et leur exprimant ma profonde gratitude et mes vifs encouragements. Je salue en particulier ceux qui, dans la perspective d'un engagement authentique pour l'Eglise dans le Pacifique, ont laissé le ministère paroissial qu'ils aimaient pour se mettre au service des séminaires. On doit rendre hommage à leur générosité. Aux prêtres qui, pour des raisons variées, n'ont pas pu vivre les exigences de leur ministère, je rappelle que Dieu, qui est riche en miséricorde et plein d'amour, les appelle chaque jour à revenir à lui. En définitive, rappelez à tous vos prêtres l'affection profonde que je leur porte!

5. L'histoire de l'établissement de l'Eglise qui est en Océanie est l'histoire d'innombrables  hommes  et  femmes consacrés, qui se sont abandonnés à l'appel du Seigneur pour annoncer l'Evangile avec un dévouement généreux. Religieux, prêtres, frères et soeurs continuent à se trouver en première ligne dans l'évangélisation de vos diocèses. En poursuivant la perfection de la charité au service du Royaume, les religieux répondent en particulier à la soif croissante de votre peuple d'une spiritualité qui nourrit, capable de vivifier leur foi. Ce témoignage exige que les religieux eux-mêmes se nourrissent quotidiennement à la source d'une saine spiritualité. La vie spirituelle, enracinée dans le charisme d'un Ordre, doit donc être "en première place dans le projet des familles de vie consacrée, en sorte que tous les Instituts et toutes les communautés se présentent comme des écoles de spiritualité évangélique authentique" (Vita consecrata, n. 93). En effet, la fécondité apostolique, l'amour généreux envers les pauvres et la capacité à inspirer des vocations parmi les jeunes dépendent de cette priorité et de la croissance créative de l'engagement individuel et collectif.

Les religieuses ont en particulier profondément contribué au développement social des femmes et des enfants dans votre  région.  En agissant de la sorte, elles ont témoigné des valeurs féminines qui expriment le caractère relationnel essentiel de l'humanité:  la capacité de vivre "pour l'autre" et "en raison de l'autre" (cf. Congrégation pour la Doctrine de la Foi, Lettre aux Evêques de l'Eglise catholique sur la collaboration des hommes et des femmes dans l'Eglise et dans le monde, n. 14). Authenticité, honnêteté, sensibilité et service enrichissent tous les rapports humains. Ce que j'ai appelé le "génie féminin" enrichira l'organisation pastorale de vos diocèses. La collaboration zélée et la coordination attentive avec les Ordres religieux sont à présent nécessaires pour garantir l'élaboration de programmes adéquats de formation théologique et spirituelle, à la fois initiale et permanente -, afin de préparer les religieuses à leur rôle inestimable dans la tâche toujours plus exigeante de l'évangélisation de la culture dans le Pacifique.

6. Chers frères, au cours du Synode pour l'Océanie, un grand nombre d'entre vous ont observé avec satisfaction qu'un nombre toujours plus élevé de laïcs parviennent à une perception plus profonde de leur devoir de participer à la mission ecclésiale de l'évangélisation (cf. Ecclesia in Oceania, n. 19). Vos catéchistes ont accueilli avec une grande ferveur et une grande générosité l'ardente conviction de saint Paul:  "Malheur à moi si je n'annonçais pas l'Evangile!" (1 Co 9, 16). Toutefois, cette ferveur ne peut pas être laissée à un petit groupe de "spécialistes", mais doit inspirer et exhorter tous les membres du Peuple de Dieu à apporter la force de l'Evangile au coeur de la culture et des cultures (cf. Catechesi tradendae, n. 53). Cela requiert une grande attention à la promotion des programmes de catéchèse pour les adultes. Du fait que les niveaux de l'éducation s'élèvent dans vos communautés, il est impératif que votre peuple accroisse sa foi et sa capacité d'exprimer la force libératrice de celle-ci. A ce propos, j'ai confiance dans le fait que vous prêterez une attention particulière au développement des aumôneries dans les Universités du Pacifique du Sud, où un grand nombre de vos jeunes les plus méritants sont formés pour devenir les futurs responsables de vos communautés. Qu'ils soient prêts à répondre de l'espérance qui est en eux! (cf. 1 P 3, 15).

7. Je vous offre ces réflexions avec une affection et une gratitude fraternelles et je vous encourage à partager les fruits du charisme de la vérité que l'Esprit Saint vous a accordé. Unis dans l'annonce de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ et guidés par l'exemple des saints, allez de l'avant avec espérance! En vous confiant à Notre Dame, Etoile de la Mer, et en invoquant sur vous l'intercession de saint Pierre Chanel, je vous donne de tout coeur ma Bénédiction apostolique, ainsi qu'aux prêtres, aux religieux et aux laïcs de vos diocèses.

 

 

top