The Holy See
back up
Search
riga

PAUL VI 

ANGELUS DOMINI

Solennité de la Mère de Dieu
Dimanche 1er janvier 1978

Aujourd'hui, Frères et Fils très chers, premier jour de l'année civile, recevez notre bénédiction et nos vœux de "Bonne Année", bonne année dans le Seigneur.

Le premier acte qui doit marquer favorablement notre souhait est celui de la conscience du temps, dans lequel notre vie est immergée; conscience du mouvement où elle se déroule et qui soumet chacune des conditions de notre existence à un changement incessant. Nous vivons en courant. Nous devons avoir conscience de ce devenir, de cette instabilité de toute chose, de notre vie personnelle elle-même. "C'est l'heure désormais, nous avertit Saint Paul, de vous arracher au sommeil; ... laissons là les œuvres de ténèbres et revêtons les armes de la lumière..." (Rm 13, 11-12). Vivons consciemment chaque jour qui passe (cf. Mc 13, 35-37).

Rappelons-nous donc que chaque jour demande qu'un devoir s'accomplisse; et le premier devoir est pour nous tous celui de l'ordre, celui de la paix, qui est, d'après la célèbre définition de Saint Augustin (De Civitate  Dei, XIX, 7), "tranquillitas ordinis", une sorte de stabilité de l'ordre, en se rappelant toujours que l'ordre véritable n'existe pas là où manque la justice, selon la très belle sentence de l'Ecriture Sainte: "Justice et paix s'embrasseront" (Ps 84, 11).

De là un principe fondamental doit présider tout programme concret des hommes: il faut promouvoir la paix dans la justice.

Les jeunes peuvent comprendre et faire leur cette formule, qui porte en soi, un autre principe de base: celui de la liberté. De la sorte, les jeunes, et nous tous avec eux, pouvons nous réjouir de voir reconnu le culte à la Vierge Marie en tant que Mère du Christ et Reine de la Paix. C'est ainsi que nous l'avons fait ce matin avec solennité dans la Basilique de Sainte-Marie-Majeure, où Elle est vénérée, en ce jour qui nous rappelle les normes de notre agir et le dessein de salut de l'humanité.

Comme un bouquet de fleurs fraîches nous offrirons à Marie nos bons propos pour l'année nouvelle, et nous Lui demanderons de faire germer de nouveaux et nombreux fruits de vie dans la paix et dans la Justice.

top