The Holy See Search
back
riga

 

SYNODUS EPISCOPORUM
BULLETIN

ASSEMBLÉE SPÉCIALE
POUR LE MOYEN-ORIENT
DU SYNODE DES ÉVÊQUES
10-24 OCTOBRE 2010

L'église catholique au Moyen-Orient:
Communion et témoignage.
"La multitude de ceux qui étaient devenus croyants
avait un seul cœur et une seule âme" (Ac 4, 32)


Ce Bulletin est seulement un instrument de travail à usage journalistique.
Les traductions n'ont pas de caractère officiel.


Édition française

19 - 21.10.2010

RÉSUMÉ

- ANNONCE DE CONSISTOIRE POUR LA CRÉATION DE NOUVEAUX CARDINAUX
- CARREFOURS: DEUXIÈME, TROISIÈME ET QUATRIÈME SESSIONS
- DOUZIÈME CONGRÉGATION GÉNÉRALE (JEUDI 21 OCTOBRE 2009 - MATIN)
- DON DU SAINT-PÈRE
- DÉLÉGATION DE PÈRES SYNODAUX EN VISITE À L’AMBASSADE D’ITALIE PRÈS LE SAINT-SIÈGE
- CONGRÈS SUR LE MOYEN-ORIENT AU CAPITOLE
- AVIS

ANNONCE DE CONSISTOIRE POUR LA CRÉATION DE NOUVEAUX CARDINAUX

Hier matin, mercredi 20 Octobre 2010, en conclusion de l’Audience Générale, le Saint-Père a annoncé que, le 20 novembre 2010, aura lieu un Consistoire au cours duquel il nommera des nouveaux Membres du Collège des Cardinaux. Parmi les nouveaux cardinaux, le Rapporteur Général de l’Assemblée Spéciale pour le Moyen-Orient du Synode des Évêques, S. B. Antonios NAGUIB, Patriarche d'Alexandrie des Coptes, Chef du Synode de l'Église copte catholique, Président de la Hiérarchie Catholique d'Égypte (RÉPUBLIQUE ARABE D'ÉGYPTE) et les Pères Synodaux: S. Exc. Mgr Angelo AMATO, S.D.B., Archevêque titulaire de Sila, Préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints (CITÉ DU VATICAN); S. Exc. Mgr Raymond Leo BURKE, Archevêque émérite de Saint-Louis, Préfet du Tribunal Suprême de la Signature apostolique (CITÉ DU VATICAN); S. Exc. Mgr Kurt KOCH, Archevêque-Évêque émérite de Bâle, Président du Conseil pontifical pour la Promotion de l'Unité des Chrétiens (CITÉ DU VATICAN); S. Exc. Mgr Raymundo DAMASCENO ASSIS, Archevêque d'Aparecida, Président du Conseil épiscopal latino-américain (C.E.L.AM.) (BRÉSIL).

CARREFOURS: DEUXIÈME, TROISIÈME ET QUATRIÈME SESSIONS

Les travaux des Carrefours se sont poursuivis lundi 18 et mardi 19 octobre 2010. Étaient présents à la Deuxième Session 151 Pères, 155 à la Troisième et 147 à la Quatrième.

La première phase des travaux des Carrefours (comprenant la discussion des points principaux qui nécessitent d’être approfondis, offerts par la Rapport après le Débat général), s’est achevée avec la rédaction et l’approbation des projets des textes pour les Propositions (les formules de consensus synodal concernant des sujets jugés importants par les Pères synodaux et les suggestions offertes au Saint-Père comme fruit de leur travail synodal).
Hier, mercredi 20 octobre 2010, le Rapporteur Général, le Secrétaire Spécial et les Rapporteurs des Carrefours ont procédé à l’unification des Propositions.

DOUZIÈME CONGRÉGATION GÉNÉRALE (JEUDI 21 OCTOBRE 2009 - MATIN)

- PRÉSENTATION DE LA LISTE UNIFIÉE DES PROPOSITIONS
- AUDITION DES DÉLÉGUÉS FRATERNELS (II)

Aujourd’hui, jeudi 21 octobre 2010, à 09h00, avec le chant de l’Heure Tierce, a débuté, en présence du Saint-Père, la Douzième Congrégation générale pour la présentation de la Liste Unifiée des Propositions.

Le Président délégué du jour était S.B. Ignace Youssef III YOUNAN, Patriarche d’Antioche des Syriens (LIBAN).

À cette Congrégation générale, qui s’est achevée à 10h30, étaient présents 162 Pères.

PRÉSENTATION DE LA LISTE UNIFIÉE DES PROPOSITIONS

Au cours de la Douzième Congrégation Générale, le Secrétaire Spécial S. Exc. Mgr Joseph SOUEIF, Archevêque de Chypre des Maronites (CHYPRE), a présenté en français la Liste Unifiée des propositions, résultat de l’unification des Propositions préparées par chaque Carrefour.

La Liste Unifiée des Propositions, oeuvre de toute l’assemblée, a été distribuée aux Pères synodaux pour une étude privée et pour la préparation des Amendements individuels que chaque Père synodal pourra ensuite présenter au sein de son propre Carrefour pour la discussion et l’examen commun.

Les travaux des Carrefours (Sessions V et VI) pour la préparation des Amendements aux Propositions se sont déroulés dans la matinée et se poursuivront cet après-midi.

AUDITION DES DÉLÉGUÉS FRATERNELS (II)

Sont intervenus les Délégués fraternels suivants:

- S. Ém. Emmanuel ADAMAKIS, Métropolite de France (FRANCE)
- Archimandrite Chrysostomos KYKKOTIS (CHYPRE)
- S. Exc. Barnaba EL SORYANY, Évêque de la Diocèse copte-orthodoxe de Saint-Georges Rome di San Giorgio Roma (ITALIE)
- S. G. Munib YOUNAN, Évêque de l'Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre Sainte, President de la Federation Lutherienne Mondial (ISRAËL)

Nous publions, ci-dessous, le résumé des interventions des Délégués fraternels:

- S. Ém. Emmanuel ADAMAKIS, Métropolite de France (FRANCE)

Le text n’est pas arrivé avant la conclusion du Bulletin.

- Archimandrite Chrysostomos KYKKOTIS (CHYPRE)

Texte prononcé par le Rév. Demosthenis Demostaenous (Chypre).
Nous remercions vivement Sa Sainteté le Pape de Rome, Benoît XVI, notre frère très-aimé dans le Christ, qui nous a généreusement invité à participer au Synode des Églises catholiques du Moyen-Orient. Nous sommes pleinement convaincus que ce Synode se déroule à un moment décidément critique pour le monde entier, mais surtout pour la sensible région du Moyen-Orient. Certainement, le Verbe Incarné, le Sauveur du monde, Jésus Christ, a apporté à tous les hommes un message de paix, de liberté et de justice, en nous enseignant par son exemple et sa prédication à vivre en paix avec notre prochain et avec tous les peuples. Cependant, lorsque la paix se trouve en danger, comme cela est malheureusement le cas à Chypre désormais depuis trente-six ans, à cause d’une invasion ininterrompue et de l’occupation turque de la partie septentrionale de notre île, il est du devoir de nous tous de la défendre de ceux qui entendent la troubler.
Je suis particulièrement heureux parce que ce message de paix guide et unit nos Églises. Faisant appel à votre bonté, nous ne pouvons manquer de remarquer que Chypre est la seule nation de l’Union européenne dont une grande partie du territoire se trouve sous occupation, où près de la moitié de la population, chassée par la violence des maisons paternelles, est composée de réfugiés alors que 520 églises et autres vénérables lieux sacrés et objets de fervente dévotion sont détruits, saccagés et transformés en centres de divertissement voire en étables pour animaux.
Pour tous ces motifs, les chrétiens de Chypre demandent et attendent de bénéficier de votre aide et de votre soutien dans le combat juste pour le retrait de notre île de l’armée d’invasion turque et des colons qui se sont installés sur cette terre, et en faveur de la liberté, de la paix, de la justice et en général de tous les droits humains pour les légitimes habitants autochtones de l’île.
Nous souhaitons le plein succès des travaux du Synode pour le bien des peuples et des hommes du Moyen-Orient. Nous espérons en outre que le Seigneur Jésus Christ accorde à Sa Sainteté le Pape Benoît XVI santé et sérénité pour de nombreuses années, pour le bien du troupeau qui lui a été confié. La grâce et la bénédiction du Seigneur soient avec vous. Merci encore.
Avec mes souhaits les plus fervents et avec toute mon affection,
L’Archevêque de Chypre Chrysostomos II.

[00199-03.03] [DF009] [Texte original: italien]

- S. Exc. Barnaba EL SORYANY, Évêque de la Diocèse copte-orthodoxe de Saint-Georges Rome di San Giorgio Roma (ITALIE)

Sa Sainteté le Pape Shenouda III, Pape d’Alexandrie et Patriarche de l’Épiscopat de Saint Marc, m’a chargé de la mission d’assister à ce Synode en tant que son représentant et d’exprimer sa chaleureuse gratitude à Votre Sainteté pour l’avoir invité à prendre part aux travaux du Synode. Il m’a chargé d’adresser un tribut d’amour fraternel à Votre Sainteté et à tous les membres du Synode, au nom de notre Seigneur Jésus Christ, en priant et en espérant que Dieu permette que le Synode produise les fruits désirés pour le bien et la considération des Chrétiens du Moyen-Orient.
Permettez-moi de dire que ce Synode arrive à un stade très tardif, vu que les conflits et les persécutions dont souffrent notre région se sont multipliés et se sont transformés en lamentations et en souffrances, suite à l’émigration d’un grand nombre de nos meilleurs jeunes chrétiens qui laissent derrière eux leurs patries. Je veux aussi dire qu’ils laissent leurs coeurs derrière eux, avec toute leur histoire, leur culture et leur tradition authentiques, pour aller vivre et trouver refuge dans un autre pays dont les traditions et les manières de vivre leurs sont étrangères et ne sont pas conformes à leur nature mais qui, comparées à celles qu’ils ont endurées, sont certainement plus sûres, et leur garantissent, à eux et à leurs enfants, l’espoir d’un avenir meilleur.
Le titre de ce Synode sur la communion et le témoignage prend une nouvelle signification et un nouveau sens en ce qui concerne la souffrance et les défis rencontrés par les chrétiens au Moyen-Orient, du fait des conflits politiques précaires et complexes, et tout particulièrement concernant le conflit israélo-arabe, tout comme des guerres en cours dans la région, dont ils sont les témoins et qu’ils endurent encore; des guerres qui ont causé un regain de problèmes au Moyen-Orient où, par réaction, les mouvements salafistes anti-juifs et anti-chrétiens ont été lancés, alors que l’esprit de haine, de rejet de l’autre et d’isolationnisme ont été ressentis comme une réponse à la pression psychologique et à la persécution. Ceci jusqu’au martyre, à la marginalisation et au sentiment d’être des citoyens “non natifs” soumis à discrimination sur les lieux de travail et dans les institutions politiques, parlementaires et dans les conseils locaux.
C’est dans en ce sens qu’il revient à l’Église, en tant que réalité qui doit vivre et vivre avec, de servir en particulier ces communautés qui sont parties et se sont dispersées de par le monde - et en sus d’assurer le service des communautés restées à l’intérieur du pays, en les encourageant à ne pas quitter leurs patries et en cherchant à résoudre leurs problèmes, autant que possible, par l’intercession de fonctionnaires.
Sur la base de mon expérience personnelle, je peux confirmer que nous avons été contraints à subir la réalité de l’émigration. Cependant, l’Église copte s’est rendue compte des dangers de l’émigration et de la migration, du fait de quitter le pays quelques soient les raisons de l’exil. Par conséquent, avec sa grande sensibilité intellectuelle et spirituelle, le Pape Shenouda III a reconnu la nécessité pour nos communautés coptes immigrées (environ deux millions de chrétiens coptes) résidant outre-mer de vivre dans le même environnement spirituel ecclésiastique oriental que celui dans lequel elles ont grandi et ont été élevées selon leurs traditions. C’est pourquoi le Pape Shenouda III a envoyé l’Église à ses communautés de fidèles afin de chercher à ce qu’elles ne se perdent pas et qu’elles ne renoncent pas à leur identité copte, empêchant leur disparition au sein de communautés étrangères. Il a donc fondé des églises et des monastères et constitué des écoles coptes dans les pays d’immigration tels que:
Aux États-Unis: quelques 160 églises coptes égyptiennes, deux monastères et cinq évêques;
Au Canada: 20 églises coptes;
En Bolivie: différentes églises et un évêque;
Au Brésil: différentes églises et un évêque également;
En Australie: 20 églises coptes, un monastère et trois évêques;
En Europe: des églises dans presque tous les pays d’Europe, trois monastères et trois évêques;
Au Soudan: deux paroisses, deux monastères et deux évêques;
En Afrique méridionale: des églises au Kenya, au Zimbabwe et dans les pays restants - un monastère et deux évêques. Il a aussi fondé des écoles coptes aux États-Unis, au Canada et en Australie.
Je voudrais affirmer que nous attendons beaucoup de ce Synode, grâce aux efforts de Sa Sainteté et des membres du Synode. Puisse-t-il faire entrevoir l’espoir qu’il porte en son sein de meilleures solutions pour les problèmes des chrétiens au Moyen-Orient.
Mes remerciements vont aux membres du Synode qui sont parvenus, grâce à leurs contributions, à couvrir tous les aspects dont ils ont fait l’expérience ou dont ils ont été les témoins, des dimensions qui ont eu une influence directe ou indirecte sur les mouvements d’émigration au Moyen-Orient.

[00200-03.03] [DF010] [Texte original: arabe]

- S. G. Munib YOUNAN, Évêque de l'Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre Sainte, President de la Federation Lutherienne Mondial (ISRAËL)

Le text n’est pas arrivé avant la conclusion du Bulletin.

DON DU SAINT-PÈRE

En conclusion de la Congrégation générale, le Secrétaire Général du Synode des Évêques, S. Exc. Mgr Nikola ETEROVIĆ, a communiqué que Sa Sainteté le Pape Benoît XVI a offert aux Pères synodaux une réalisation en bronze doré d'un détail de la fresque de Giambattista Tiepolo, conservée dans l’Oratoire de la Purità à Udine (Italie) et représentant l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. Cette réalisation, oeuvre des Fils Savi, entend commémorer le 60ème anniversaire de la proclamation du dogme marial par le Pape Pie XII, et veut également être un signe spécial de confiance des Églises d'Orient en la protection maternelle de la Mère de Dieu.

[00204-03.02] [NNNNN] [Texte original: plurilingue]

DÉLÉGATION DE PÈRES SYNODAUX EN VISITE À L’AMBASSADE D’ITALIE PRÈS LE SAINT-SIÈGE

Une délégation de l’Assemblée spéciale pour le Moyen-Orient du Synode des Évêques a été reçue, le lundi 18 octobre en fin de matinée, à l’Ambassade d’Italie près le Saint-Siège. L’Ambassadeur, M. Antonio Zanardi Landi, a accueilli à Palazzo Borromeo: le Président délégué ad honorem, S.B. le Card. Nasrallah Pierre Sfeir, Patriarche d’Antioche des Maronites, Évêque de Joubbé, Sarba et Jounieh des Maronites (Liban); les Présidents délégués S. Ém. le Card. Leonardo Sandri, Préfet de la Congrégation pour les Églises Orientales et S.B. Ignace Youssif III Younan, Patriarche d’Antioche des Syriens (Liban); le Rapporteur général, S.B. Antonios Naguib, Patriarche d’Alexandrie des Coptes (République Arabe d’Égypte); S.B. Gregorios III Laham, B.S., Patriarche d’Antioche des Grecs-Melkites, Archevêque de Damas des Grecs-Melkites (Syrie), S.B. Nerses Bedros XIX Tarmouni, Patriarche de Cilicie des Arméniens, Archevêque de Beyrouth des Arméniens (Liban); S.B. Fouad Twal, Patriarche de Jérusalem des Latins (Jérusalem); S. Exc. Mgr Nikola Eterović, Archevêque titulaire de Cibale, Secrétaire général du Synode des Évêques; Mgr Fortunato Frezza, Sous-Secrétaire et le Rév.P. Ambrogio Ivan Samus.
La rencontre a débuté par un moment de prière qui a eu lieu dans la chapelle dédiée à Saint Charles Borromée, moment de prière auquel a également pris part le Ministre des Affaires Étrangères italien, M. Franco Frattini. Ont pris la parole S. Exc. Mgr Nikola Eterović qui a illustré les objectifs de l’Assemblée Spéciale pour le Moyen-Orient du Synode des Évêques, soulignant son caractère pastoral, et S. Ém. le Card. Leonardo Sandri, qui a apprécié l’ampleur du travail accompli par l’Italie par le passé et à l’heure actuelle en faveur de la défense de la liberté religieuse. Le Ministre Franco Frattini, en saluant les Pères synodaux, a déclaré que l’Italie a présenté une motion à l’Onu en soutien des minorités religieuses. Actuellement, 27 pays ont déjà adhéré à la motion en question, sachant que l’objectif est d’y faire participer au total 40 États. M. Frattini a ajouté qu’est à l’étude l’institution de sections diplomatiques européennes sur tous les continents afin de défendre, entre autre, la liberté religieuse, soulignant que le rôle de l’Ambassadeur européen sera de veiller à ce qu’elle soit respectée. Le Ministre a également indiqué aux Pères synodaux qu’il a demandé la protection des chrétiens en Iraq au cours de sa récente rencontre, le 4 octobre dernier, au Ministère des Affaires Étrangères italien, avec le Président de la région autonome du Kurdistan irakien, M. Massoud Barzani, et qu’il continuera de soutenir la cause des minorités chrétiennes à Bagdad, lorsqu’il s’y rendra en visite après les élections, ainsi que le 11 novembre à Islamabad, au Pakistan, lorsqu’il s’adressera aux jeunes universitaires. Enfin, concernant la situation en Terre Sainte, le Ministre Frattini a déclaré que l’État italien contribue actuellement à la construction de logements pour les jeunes couples afin d’éviter l’émigration des chrétiens.

[00201-03.03] [NNNNN] [Texte original: italien]

CONGRÈS SUR LE MOYEN-ORIENT AU CAPITOLE

Une délégation de l’Assemblée Spéciale pour le Moyen-Orient du Synode des Évêques a participé au Congrès intitulé: “Moyen-Orient. Le témoignage chrétien au service de la paix” qui s’est tenu mardi 19 octobre 2010 au Capitole. La rencontre a été promue par la Ville de Rome, la Secrétairerie générale du Synode des Évêques, le Ministère des Affaires Étrangères italien, Radio Vatican et le Centre international de Communion et Libération. La paix au Moyen-Orient est la grande espérance pour tous les peuples du monde. Tel a été, de manière synthétique, le “fil rouge” qui a relié toutes les interventions prononcées au Capitole, ainsi que le relate Radio Vatican. La paix a été le mot invoqué à plusieurs voix, tout comme l’importance de la présence chrétienne dans la région moyen-orientale. “Les valeurs du christianisme - a déclaré le Maire de Rome, Gianni Alemanno - peuvent constituer inévitablement le meilleur remède pour faire en sorte qu’en résolvant le conflit, en créant la paix et la justice, ne pèsent pas les tensions, les colères, les rancoeurs, les inimitiés qui naissent de la haine accumulée en tant d’années”.
Lui a fait écho le Secrétaire général du Synode des Évêques, S. Exc. Mgr Nikola Eterović, qui a rappelé que la paix est un don de Dieu et que tout membre de l’Église est appelé à suivre sa propre vocation, c’est-à-dire à être constructeur de paix. “Cette vocation - a expliqué le Secrétaire Général - a par ailleurs une importante dimension sociale qui pourrait rompre le cercle vicieux de la violence, de la vengeance et de la haine et préparer le coeur à la recherche d’une paix authentique dans la réconciliation et dans la justice”.
Le Rapporteur général, S.B. Antonios Naguib, a revendiqué le rôle des chrétiens dans les partis politiques et souhaité “le courage de prendre des décisions difficiles” dans le cadre du conflit israélo-palestinien qui, a-t-il dit, “a des conséquences désastreuses sur la vie religieuse et politique de toute la région”.
De Rome pour le Moyen-Orient et à Rome depuis le Moyen-Orient, continuait le Rév. P. Federico Lombardi, s.i., Directeur du Bureau de Presse du Saint-Siège, de Radio Vatican et du CTV, expliquant le fort lien existant entre la capitale italienne et la région moyen-orientale. Le Rév. P. Lombardi a ensuite rappelé le rôle fondamental des moyens de communication de masse pour faire en sorte que les chrétiens du Moyen-Orient perçoivent la solidarité de la communauté internationale, tant au niveau social que politique. Ensuite, le Rév. P. Lombardi a souligné la forte exigence avertie par le Synode: “Être solidaire en affrontant, de manière prometteuse pour l’avenir, la réflexion relative à la véritable signification, à la véritable place de l’exercice plénier, aujourd’hui, au Moyen-Orient et dans tous les autres pays du monde, de la liberté religieuse, de la liberté de conscience et de la pleine citoyenneté afin de construire les communautés sociales et politiques dans lesquelles on vit. Approfondir ces thèmes justement pour pouvoir les diffuser et en rendre tous conscients pour le bien des chrétiens du Moyen-Orient”.
Dramatique a été, en revanche, la présentation faite par le Ministre des Affaires Étrangères italien, M. Franco Frattini sur les cent morts causés par l’intolérance religieuse de par le monde: 75 sont chrétiens et la situation est alarmante. “La christianophobie aujourd’hui - a-t-il continué - est un risque croissant et beaucoup plus concret que nous devons craindre jour après jour. Dans de nombreux contextes, les communautés chrétiennes vivent dans une condition d’isolement et d’extranéité bien qu’elles aient été au cours de l’histoire des centres propulseurs de l’irradiation du christianisme, bien avant l’arrivée de l’islam”. Le Ministre Frattini a également rappelé la proposition de présenter une résolution à l’ONU concernant la protection des minorités et de la liberté religieuse. Il a également rappelé que le dialogue est essentiel pour chercher à résoudre les conflits. Dans ce contexte, le vrai défi du christianisme est dès lors de démontrer son importance anthropologique.
Nous publions, dans le Bulletin n° 20, le texte intégral du discours du Ministre Frattini.
“Au Moyen-Orient martyrisé, à la faiblesse constitutive de tout homme, viennent s’ajouter également des situations objectives de souffrance, de menace contre les droits fondamentaux, de marginalisation, d’étouffement de la liberté. C’est là que le christianisme doit montrer sa vérité, sa capacité à réveiller la personne et à sauver l’être humain”, a ainsi expliqué Don Julian Carrón, Président de la Fraternité Communion et Libération.
Le Moyen-Orient semble un paradoxe, a conclu Père Pierbattista Pizzaballa, O.F.M, Custode de Terre Sainte: justement là où ils sont nés, les chrétiens sont numériquement peu nombreux. Et pourtant, ils constituent une réalité enracinée et très active. “On ne peut pas dire qu’il n’existe pas de témoignage chrétien - a expliqué le Custode de Terre Sainte, en soulignant qu’“il y a les oeuvres, les activités des chrétiens: les Églises chrétiennes ne sont pas repliées sur elles-mêmes; il y a une vitalité énorme et la présence chrétienne - les oeuvres, les activités de l’Église - au travers des écoles, des hôpitaux, des universités, qui atteignent beaucoup plus que 2,5% de la population”.

[00202-03.03] [NNNNN] [Texte original: italien]

AVIS

- “BRIEFING

“BRIEFING”

Pour assurer une information plus efficace sur les travaux synodaux, 4 groupes linguistiques ont été organisés pour les journalistes accrédités.

Voici les lieux du “briefing” et le nom de l’Attaché de presse pour chaque groupe linguistique:

Groupe linguistique italienAttaché de presse: Mgr Giorgio COSTANTINO
Lieu: Salle des journalistes, Bureau de Presse du Saint-Siège

Groupe linguistique anglais
Attachée de presse: Mme Tracey Alicia McCLURE
Lieu: Salle Jean-Paul II, Bureau de Presse du Saint-Siège

Groupe linguistique français
Attachée de presse: Mme Romilda FERRAUTO
Lieu: Salle “Bleue” 1er Étage, Bureau de Presse du Saint-Siège

Groupe linguistique arabe
Attaché de presse: Rév. P. Jean MOUHANNA, O.M.M.
Lieu: Salle des télécommunications, Bureau de Presse du Saint-Siège

Le dernier “Briefing” se tiendra demain, vendredi 22 octobre 2010 (en présence d’un Père synodal) à 13h30 environ.

Les noms des Pères Synodaux qui participeront aux briefing sont publiés ci-dessous.

Vendredi 22 octobre 2010
Italien
- Archimandrite Robert L. STERN, Secrétaire général de la "Catholic Near East Welfare Association" (C.N.E.W.A.) (ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE)
Anglais
- S. Exc. Mgr Bashar WARDA, C.SS.R., Archevêque d'Erbil des Chaldéens, Rapporteur du Carrefour arabe (IRAQ)
Français
- S. Exc. Mgr Jean Benjamin SLEIMAN, O.C.D., Archevêque de Babylone des Latins, Rapporteur du Carrefour français C (IRAQ)
Arabe
- S. Exc. Mgr Béchara RAÏ, O.M.M., Évêque de Jbeil des Maronites, Membre de la Commission pour le Message (LIBAN)

Avis aux lecteurs

Errata corrige

En cas d’éventuelles erreurs dans le contenu du Bulletin, vous êtes priés de le signaler directement à la Rédaction par courriel à l’adresse suivante:
fungogenerale@pressva-fungo.va

 

Retourner à:

- Index Bulletin Synodus Episcoporum - Assemblée Spéciale pour le Moyen-Orient - 2010
  [Plurilingue, Arabe, Anglais, Espagnol, Français, Italien]

- Index Bureau de Presse du Saint-Siège
 
[Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Portugais]

 

top