Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS
AUX PARTICIPANTS A LA RENCONTRE INTERNATIONALE
DU MOUVEMENT DES FOCOLARI SUR LE THEME :
«
DE NOUVELLES VOIES VERS L'ECOLOGIE INTEGRALE :
A CINQ ANS DE "LAUDATO SI'"
»

[Castel Gandolfo, 23-25 octobre 2020]

 

Chers frères et sœurs!

J’adresse un salut cordial à tous ceux qui prennent part à cette rencontre internationale qui se déroule dans le cadre de l’année spéciale consacrée au cinquième anniversaire de la lettre encyclique Laudato si’. J’exprime ma gratitude à Eco One, l’initiative écologique du Mouvement des Focolari, et aux représentants du Dicastère pour le service du développement humain intégral et du Mouvement catholique mondial pour le climat, qui ont collaboré pour rendre cet événement possible.

Votre rencontre, dont le thème est: « De nouvelles voies vers l’écologie intégrale: à cinq ans de Laudato si’ », établit une vision relationnelle de l’humain et de la sauvegarde de notre monde à partir de divers points de vue: éthique, social et théologique. En rappelant la conviction de Chiara Lubich que le monde contient en lui un charisme d’unité, je suis certain que cette perspective pourra guider votre travail, en reconnaissant que «tout est lié» et qu’«il faut donc une préoccupation pour l’environnement unie à un amour sincère envers les êtres humains, et à un engagement constant pour les problèmes de la société» (Laudato si’, n. 91).

Parmi ces problèmes se trouve l’urgence d’un nouveau paradigme socio-économique plus inclusif, qui puisse refléter la vérité selon laquelle nous sommes «une seule et même humanité, comme des voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous abrite tous» (Enc. Fratelli tutti, n. 8). Cette solidarité entre nous et avec le monde qui nous entoure demande une ferme volonté de développer et de mettre en œuvre des mesures concrètes, qui favorisent la dignité de toutes les personnes dans leurs relations humaines, familiales et professionnelles, en combattant dans le même temps les causes structurelles de la pauvreté et en travaillant pour protéger l’environnement naturel.

Parvenir à une économie intégrale requiert une profonde conversion intérieure, au niveau aussi bien personnel que communautaire. Alors que vous examinez les grands défis que nous devons affronter en ce moment, y compris les changements climatiques, la nécessité d’un développement durable et la contribution que la religion peut apporter à la crise environnementale, il est essentiel de rompre la logique de l’exploitation et de l’égoïsme et de promouvoir la pratique d’un style de vie sobre, simple et humble (cf. Laudato si’, nn. 222-224). Je souhaite que votre travail contribue à cultiver dans le cœur de nos frères et sœurs une responsabilité partagée les uns pour les autres, comme enfants de Dieu, et un engagement renouvelé à être de bons administrateurs de la création, son don (cf. Gn 2, 15).

Chers amis, je vous remercie à nouveau pour votre recherche et pour vos efforts de collaboration pour chercher de nouvelles voies qui conduisent à une écologie intégrale, pour le bien commun de la famille humaine et du monde. En exprimant mes meilleurs vœux et ma prière pour vos délibérations au cours de cette rencontre, j’invoque cordialement sur vous, sur vos familles et sur vos collaborateurs la bénédiction de Dieu, source de sagesse, de force et de paix. Et je vous demande, s’il vous plaît, de vous rappeler de moi dans vos prières.

Rome, Saint-Jean-de-Latran, le 23 octobre 2020

François

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana