The Holy See
back up
Search
riga

DISCOURS DU SAINT-PÈRE JEAN-PAUL II
À UN GROUPE D'ÉVÊQUES DU ZAÏRE
EN VISITE « AD LIMINA APOSTOLORUM »

Vendredi 22 novembre 1996

 

Cher Monsieur le Cardinal,
Chers Frères dans l'Épiscopat
,

1. C'est pour moi une grande joie de vous accueillir dans cette maison, vous qui êtes les Pasteurs de l'Église dans trois pro vines ecclésiastiques du Zaïre. La visite ad limina au cours de laquelle vous rencontrez l'Évêque de Rome et ses collaborateurs est une « expression concrète de la catholicité de l'Église, de l'unité et de la communion du collège des Évêques, fondées sur le Successeur de Pierre et signifiées par le lieu du martyre des princes des Apôtres » [1]. Je trouve ainsi l'heureuse occasion de saluer avec affection le peuple qui vous est confié dans chacun de vos diocèses. Je remercie vivement Monsieur le Cardinal Frédéric Etsou, Archevêque de Kinshasa, pour les sentiments de communion qu'il a bien voulu m'exprimer en votre nom, tout en évoquant vos soucis et vos espérances, en une période si éprouvante et parfois tragique pour les populations et l'Église dans votre région. Je salue ici, avec émotion, la mémoire Mgr Christophe Munzihirwa Mwene Ngabo, Archevêque de Bukavu, et des quatre religieux Maristes qui, récemment, ont fait le sacrifice de leur vie, pour le nom du Christ et le service de leurs frères.

2. Le dynamisme de l'Église qui est au Zaïre s'est manifesté de façon particulière lors de la préparation et de la célébration de l'Assemblée spéciale pour l'Afrique du Synode des Évêques. Au cours de ce grand événement ecclésial, j'ai eu la joie de béatifier Isidore Bakanja, un jeune laïc de votre nation, témoin héroïque du Christ qui a œuvré avec générosité pour transmettre l'Évangile à ses frères. En me rendant, l'an dernier, dans plusieurs pays de votre continent, j'ai voulu que l'Exhortation apostolique Ecclesia in Africa puisse devenir pour toute l'Église en Afrique un instrument de réflexion et de travail afin de donner un nouvel élan à sa mission évangélisatrice à l'aube du troisième millénaire. Que ce document soit pour vous un encouragement et un soutien au milieu des difficultés rencontrées dans votre tâche d'annoncer l'Evangile du Christ! Qu'il stimule les prêtres, les religieux, les religieuses, les laïcs et tout spécialement les catéchistes à renforcer leur fidélité à l'Évangile et à en être des témoins authentiques au milieu de leurs frères, en devenant d'ardents bâtisseurs de l'Église Famille de Dieu!

3. Les Évêques, à la suite des Apôtres, « ont été envoyés pour assurer, en union avec le Souverain Pontife et sous son autorité, la pérennité de l'œuvre du Christ, Pasteur éternel » [2]. Cette charge, comme le dit encore le Concile, ils l'exercent individuellement à l'égard de la part du troupeau qui leur est confié [3]. Et, «de même que saint Pierre et les autres Apôtres constituent, de par l'institution du Seigneur, un seul collège apostolique, semblablement le Pontife romain, successeur de Pierre, et les Évêques, successeurs des Apôtres, forment entre eux un tout » [4]. Ainsi donc, les Évêques sont engagés ensemble dans la mission de l'Église. Pour être les serviteurs de tout le peuple qui leur est confié, cohésion et communion affective et effective sont particulièrement importantes entre tous les membres du corps épiscopal. Elles sont encore plus indispensables lorsque l'isolement, les longues distances à parcourir, rendent plus difficile une nécessaire collaboration pastorale, «Plus la communion des Évêques entre eux est étroite, plus la communion de l'Église dans son entier se trouve enrichie » [5]. « L'Église ne peut avancer qu'en renforçant la communion entre ses membres, à commencer par ses pasteurs » [6].

À la tête de son peuple, l'Évêque est le serviteur de l'unité. Le témoignage de l'unité et de la fraternité vécues effectivement participe a l'édification de l'Église famille de Dieu, telle que l'a proposée le Synode. L'Église qu'a voulue le Christ est une communauté ouverte à tous, sans distinctions et sans oppositions pour des raisons de race, d'ethnie ou de culture. Les disciples du Christ ne peuvent accepter les divisions et les exclusions au sein même de leur communauté. Ils se doivent d'être d'inlassables artisans d'unité entre eux et entre tous les homme pour répondre à la prière du Seigneur Jésus: « Que tous soient un! » [7]. En ces temps si difficiles que traverse votre région, je vous encourage vivement à constituer avec tous vos fidèles des communautés unies et fraternelles; à promouvoir avec tous et entre tous une attitude d'accueil et de dialogue. Je vous invite particulièrement à une collaboration confiante dans le service de l'unité avec vos prêtres, dont le Concile dit qu'ils forment un seul presbyterium et une seule famille dont l'Évêque est le père [8]. L'Évêque est le bon pasteur à la disposition de tous, il est celui qui porte intérêt à chacun des membres du peuple qui lui est confié, et qui garde le souci ardent de ceux qui n'ont pas encore reçu la Bonne Nouvelle de l'Évangile.

4. Comme vous l'avez souligné, Monsieur le Cardinal, il est heureux et réconfortant de voir se développer dans vos diocèses l'engagement remarquable de nombreux laïcs au service de la mission de l'Église. Dans les paroisses comme dans les nombreux mouvements ou associations, les chrétiens trouvent l'occasion de mettre en œuvre les initiatives que leur foi suggère pour un meilleur service de Dieu et de leurs frères. Je souhaite qu'ils y trouvent aussi pour leur vie chrétienne, en complémentarité avec d'autres initiatives, un lieu de formation et d'approfondissement si nécessaire aujourd'hui.

J'encourage vivement tous les fidèles à prendre une conscience renouvelée des exigences de leur vocation de baptisés aussi bien dans leur vie personnelle que dans la vie ecclésiale et dans la vie sociale. Chaque chrétien doit se rappeler que son baptême est une vie radicalement nouvelle qui lui a été donnée par le Christ. « Cette vie nouvelle dans la nouveauté radicale de l'Évangile comporte aussi des ruptures avec les mœurs et la culture de n'importe quel peuple de la terre, car l'Évangile  n'est jamais le produit d'un terroir, il vient toujours "d'ailleurs" d'en haut » [9]. À chaque baptisé, il revient de mettre en harmonie son existence quotidienne avec le don qu'il a reçu de Dieu. Les sacrements de l'Église, en premier lieu l'Eucharistie et le sacrement de la Réconciliation, nourriront et fortifieront sa vie et son témoignage évangélique.

L'engagement des fidèles s'exprime tout particulièrement dans vos diocèses à travers les Communautés ecclésiales vivantes. Ce sont des lieux privilégiés pour évangéliser le Peuple de Dieu et pour porter la Bonne Nouvelle à ceux qui ne la connaissent pas encore. Je voudrais saluer ici le rôle éminent joué par les catéchistes et les responsables laïcs dans les communautés locales. Je suis heureux de constater l'effort important que vous avez entrepris pour leur donner une formation initiale et permanente de qualité et pour leur assurer un soutien moral et spirituel qui leur permette de progresser dans leur propre cheminement de foi. Au milieu de leurs communautés, ils ont à rendre témoignage au Christ de façon particulière par une vie chrétienne exemplaire, en conformité avec l'office qui leur a été confié.

C'est aussi pour les laïcs une grave responsabilité de participer activement à la naissance d'une société nouvelle dans leur pays, en s'efforçant de rechercher le bien commun et « de vivre l'amour universel du Christ, qui surpasse les barrières des solidarités naturelles des clans, des tribus ou d'autres groupes d'intérêt » [10]. En disciples du Christ, dans un esprit de service de leurs frères, ils se doivent de travailler à l'édification et au progrès de la nation dans la justice et la solidarité, en collaboration avec tous les hommes de bonne volonté.

Un domaine exigeant de la mission des laïcs dans l'ordre temporel est celui de la politique, comprise comme un ensemble d'activités au service du bien commun. L'Afrique, ont affirmé les Pères synodaux, a besoin de responsables politiques - hommes et femmes - saints, qui aiment leur peuple jusqu'au bout [11]. Il leur revient la tâche, à la fois exaltante et difficile, de montrer qu'il est possible de pratiquer les vertus chrétiennes et de témoigner de la bonté, de la vérité et de l'amour de Dieu dans la gestion des affaires publiques. Je vous invite à développer vos initiatives de soutien, de promotion et d'éducation des tags ns ce domaine, si vital et si décisif pour l'édification d'un État de droit et d'une société juste et pacifique.

5. Depuis de nombreuses années, l'Église au Zaïre a fait un grand effort pour inculturer l'Évangile dans les traditions de son peuple. Et nous rendons grâce à Dieu pour les fruits que ce travail a déjà portés, tout particulièrement dans le domaine liturgique. Toutefois, aujourd'hui, alors que certains chrétiens demeurent désarmés face à la tentation d'un retour à des traditions anciennes en contradiction avec l'esprit du Christ, se manifeste avec une nouvelle urgence la nécessité d'évangéliser toujours plus en profondeur les mentalités, les façons d'être, de penser ou d'agir. « Cheminement vers une pleine évangélisation, l'inculturation vise à permettre à l'homme d'accueillir Jésus-Christ dans l'intégralité de son être personnel, culturel, économique et politique, en vue de sa pleine et totale union à Dieu le Père et d'une vie sainte sous l'action de l'Esprit Saint » [12].

6. L'évangélisation de la famille, cette première cellule de la communauté humaine et ecclésiale, tient une place importante dans la pastorale de vos diocèses. Je me réjouis du dynamisme de nombreux foyers chrétiens qui, par leur vie exemplaire et engagée au service de leurs frères, rendent un témoignage éminent à l'Évangile du Christ. Ces familles mettent en lumière, aux yeux de tous, la dignité de l'homme et de la femme créés à l'image de Dieu, qui leur a donné des droits inaliénables et des responsabilités propres. La mission de l'Église est de préserver et de promouvoir les droits et les responsabilités de chaque personne humaine, comme de chaque famille, refusant les coutumes et les pratiques qui vont à leur encontre. C'est un devoir pour l'Église d'affirmer que le mariage suppose un amour et un engagement indissolubles, qui trouve en Jésus-Christ son fondement et sa force, et d'aider les époux à grandir sans cesse dans la communion à travers la fidélité quotidienne au don mutuel total et unique que comporte le mariage.

Je vous encourage à poursuivre le travail de réflexion et de formation que vous avez engagé auprès des jeunes pour les préparer au mariage chrétien, ou auprès des couples pour les aider à mieux comprendre et à mieux vivre leurs engagements. La sollicitude pastorale de l'Église doit s'exercer à l'égard de l'ensemble des familles, et tout particulièrement de celles qui se trouvent dans des situations difficiles. « Pour toutes, l'Église aura une parole de vérité, de bonté, de compréhension, d'espérance, de participation profonde à leurs difficultés parfois dramatiques; à toutes, elle offrira son aide désintéressée afin qu'elles puissent se rapprocher du modèle de famille que le Créateur a voulu dès le "commencement" et que le Christ a rénové par sa grâce rédemptrice » [13]. Et je voudrais saluer les personnes, religieuses et laïques, qui, avec générosité, se sont engagées dans le soutien des familles éprouvées par la maladie ou la violence, des familles séparées ou qui ont dû se réfugier loin de leurs demeures.

7. Chers Frères dans l'Épiscopat, j'aurai l'occasion de poursuivre cette réflexion avec vos confrères des trois autres provinces ecclésiastiques de votre pays. J'y aborderai notamment les questions relatives à la vie sacerdotale et religieuse. Mais, dès aujourd'hui, je voudrais adresser mes encouragements et mon soutien fraternel à tous les Évêques du Zaïre, dans leur difficile mission de maintenir le peuple qui leur est confié dans l'unité et dans l'amour qui caractérisent les disciples du Christ.

Alors que dans la région du Kivu se déroulent des événements dramatiques, je rejoins, par la pensée et la prière, le peuple zaïrois tout entier, particulièrement ceux qui souffrent et ceux qui sont dans la détresse, ainsi que les personnes des pays voisins qui. Ont reçu l'hospitalité sur votre terre, Une fois encore, j'en appelle avec force à un retour rapide à la paix. Rien ne se résout par la violence, qui, au contraire, augmente la souffrance et la misère des plus pauvres. Il est urgent de mettre fin à cette tragédie, à des « chasses à l'homme » qui dans la capitale et ailleurs déshonorent leurs instigateurs. Que disparaisse du cœur de chacun toute trace de haine, de rancœur et de refus de son frère! Que toutes les parties en cause dans ce drame aient le courage du dialogue pour la recherche sincère des voies d'une véritable réconciliation dans la justice et le respect de la personne humaine! J'exhorte aussi la communauté internationale à redoubler d'efforts pour mettre en œuvre une réelle solidarité afin de porter secours aux populations de cette région, qui, privées de vivres et d'assistance sanitaire, se trouvent dans une condition tragique. Cela demeure urgent et nécessaire. Enfin, j'invite à la prière pour toutes les victimes de ce drame du Kivu, pour toutes les familles dans le deuil ou qui vivent dans l'angoisse du lendemain.

Je vous confie à l'intercession maternelle de la Vierge Marie, à celle des saints et des saintes d'Afrique et tout particulièrement de la bienheureuse Anuarite et du bienheureux Isidore Bakanja. Que leur exemple soit pour l'Église dans votre région un stimulant vigoureux à vivre la charité du Christ à l'égard de tous! A chacun de vous, aux prêtres, aux religieux, aux religieuses, aux catéchistes et à tous les fidèles de vos diocèses, je donne de grand cœur la Bénédiction Apostolique.


[1] Pastor bonus, annexe 1, n. 7.

[2] Christus dominus, 2.

[3] Cf. ibid., 3.

[4] Lumen gentium, 22.

[5] Ecclesia in Africa, 15.

[6] Ibid., 17.

[7] Jn 17, 21.

[8] Cf. Christus dominus, 28.

[9] Ecclesia in Africa, 74.

[10] Cf. Ecclesia in Africa, 89.

[11] Cf. ibid., 111.

[12] Ecclesia in Africa, 62.

[13] Familiaris consortio, 65.

 

 

© Copyright 1996 - Libreria Editrice Vaticana

   

top