Index   Back Top Print

[ AR  - DE  - EN  - ES  - FR  - HR  - IT  - PT ]

PAPE FRANÇOIS

REGINA CŒLI

Place Saint-Pierre
Dimanche 1er juin 2014

Vidéo

 

Chers frères et sœurs, bonjour.

Aujourd’hui, en Italie et dans d’autres pays, on célèbre l’Ascension de Jésus au Ciel, survenue quarante jours après Pâques. Les Actes des apôtres racontent cet épisode, le détachement final du Seigneur Jésus de ses disciples et de ce monde (cf. Ac 1, 2.9). L’Évangile de Matthieu rapporte, en revanche, la consigne de Jésus à ses disciples : l’invitation à aller, à partir annoncer à tous les peuples son message de salut (cf. Mt 28, 16-20). « Aller », ou mieux, « partir » devient le mot clef de la fête d’aujourd’hui : Jésus part vers le Père et il commande à ses disciples de partir vers le monde.

Jésus part, il monte au Ciel, c’est-à-dire qu’il retourne au Père par qui il a été envoyé dans le monde. Il a accompli son travail, il revient donc au Père. Mais il ne s’agit pas d’une séparation, parce qu’Il reste à jamais avec nous, sous une forme nouvelle. Avec son Ascension, le Seigneur ressuscité attire le regard des apôtres — et aussi notre regard — vers les hauteurs du Ciel pour nous montrer que le but de notre chemin est le Père. Lui-même avait dit qu’il serait parti pour nous préparer une place au Ciel. Cependant, Jésus demeure présent et agissant dans les événements de l’histoire humaine, avec la puissance et les dons de son Esprit; Il est auprès de chacun de nous, même si nous ne le voyons pas de nos yeux, Il est là! Il nous accompagne, il nous guide, il nous prend par la main, il nous relève quand nous tombons. Jésus ressuscité est proche des chrétiens persécutés et qui souffrent de discriminations; il est proche de chaque homme et de chaque femme qui souffre. Il est proche de nous tous, aujourd’hui aussi il est avec nous sur la place ; le Seigneur est avec nous ! Croyez-vous cela ? Alors disons-le ensemble : « Le Seigneur est avec nous ! ».

Quand Jésus retourne au Ciel, il apporte un cadeau au Père. Quel est ce cadeau ? Ses plaies. Son Corps est très beau, sans les bleus, sans les blessures de la flagellation, mais il conserve les plaies. Et quand il revient au Père, il lui dit : « Regarde Père, cela est le prix du pardon que tu donnes ». Et quand le Père voit les plaies de Jésus, il nous pardonne toujours, non pas parce que nous sommes bons, mais parce que Jésus a payé pour nous. En regardant les plaies de Jésus, le Père devient plus miséricordieux. C’est la grande œuvre de Jésus aujourd’hui au Ciel : faire voir au Père le prix du pardon, ses plaies. Cela est une belle chose qui nous pousse à ne pas avoir peur de demander pardon ; le Père pardonne toujours, parce qu’il regarde les plaies de Jésus, il regarde notre péché et il le pardonne.

Mais Jésus est aussi présent à travers l’Église, qu’il a envoyée prolonger sa mission. Les dernières paroles de Jésus à ses disciples sont le commandement de partir : « Allez donc, de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28, 19). C’est un commandement précis, il n’est pas facultatif ! La communauté chrétienne est une communauté « en sortie », une communauté « en départ ». Plus encore, l’Église est née « en sortie » ! Vous allez me dire : mais les communautés de clôture ? Oui, elles aussi, parce qu’elles sont toujours « en sortie » par la prière, le cœur ouvert au monde, aux horizons de Dieu. Et les personnes âgées, et les malades ? Eux aussi, par leur prière et l’union aux plaies de Jésus.

À ses disciples missionnaires, Jésus dit : « Je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde » (v. 20). Seuls, sans Jésus, nous ne pouvons rien faire ! Dans l’œuvre apostolique, nos forces ne suffisent pas, ni nos ressources, nos structures, même si elles sont nécessaires. Sans la présence du Seigneur et sans la force de son Esprit, notre travail, même s’il est bien organisé, s’avère inefficace. Ainsi, allons dire aux gens qui est Jésus.

Et avec Jésus, Marie notre mère nous accompagne aussi. Elle est déjà dans la maison du Père, elle est la Reine du Ciel et c’est ainsi que nous l’invoquons en ce temps ; mais comme Jésus, elle est avec nous, elle marche avec nous, elle est la Mère de notre espérance.

 


À l'issue du Regina Cœli :

Chers frères et sœurs,

On célèbre aujourd’hui la Journée mondiale pour les communications sociales sur le thème de la communication au service de la culture de la rencontre. Les moyens de communication sociale peuvent favoriser le sens d’unité de la famille humaine, la solidarité et l’engagement pour une vie digne pour tous. Prions afin que la communication, sous toutes ses formes, soit effectivement au service de la rencontre entre les personnes, les communautés, les nations; une rencontre fondée sur le respect et sur l’écoute réciproque.

L’âme emplie de tristesse, je prie pour les victimes des tensions qui se poursuivent encore dans certaines régions de l’Ukraine, ainsi qu’en République centrafricaine. Je renouvelle mon appel pressant à toutes les parties concernées, afin que soient surmontées les incompréhensions et que l’on recherche avec patience le dialogue et la pacification. Que Marie, Reine de la Paix, nous aide tous par son intercession maternelle. Marie, Reine de la Paix, prie pour nous.

Je souhaite à tous un bon dimanche. Bon déjeuner et au revoir, et priez pour moi !



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana