Index   Back Top Print

[ AR  - DE  - EN  - ES  - FR  - HR  - IT  - PT ]

SOLENNITÉ DES SAINTS APÔTRES PIERRE ET PAUL

PAPE FRANÇOIS

ANGÉLUS

Place Saint-Pierre
Dimanche 29 juin 2014

Vidéo

 

Chers frères et sœurs, bonjour!

Depuis les temps anciens, l’Eglise de Rome fête les apôtres Pierre et Paul lors d’une unique célébration le même jour, le 29 juin. La foi en Jésus Christ les a rendus frères et le martyre les a faits devenir un. Saint Pierre et saint Paul, si différents entre eux d’un point de vue humain, ont été choisis personnellement par le Seigneur Jésus et ont répondu à son appel en offrant toute leur vie. Chez tous les deux la grâce du Christ a accompli de grandes choses, les a transformés. Voilà comment elle les a transformés! Simon avait renié Jésus au moment dramatique de la passion; Saül avait persécuté durement les chrétiens. Mais tous les deux ont accueilli l’amour de Dieu et se sont laissés transformer par sa miséricorde; ainsi, ils sont devenus des amis et des apôtres du Christ. C’est pourquoi ils continuent à parler à l’Eglise et aujourd’hui encore ils nous indiquent la route du salut. Mais nous aussi, si par hasard nous tombions dans les péchés les plus graves et dans la nuit la plus obscure, Dieu est toujours capable de nous transformer, comme il a transformé Pierre et Paul; de transformer notre cœur et de tout nous pardonner, en transformant ainsi notre obscurité du péché en une aube de lumière. Dieu est ainsi: il nous transforme, il nous pardonne toujours, comme il l’a fait avec Pierre et comme il l’a fait avec Paul.

Le livre des Actes des apôtres montre de nombreuses caractéristiques de leur témoignage. Pierre, par exemple, nous enseigne à regarder les pauvres avec un regard de foi et à leur donner ce que nous avons de plus précieux: la puissance du nom de Jésus. C’est ce qu’il a fait avec le paralytique: il lui a donné tout ce qu’il avait, c’est-à-dire Jésus (cf. Ac 3, 4-6).

A propos de Paul, on raconte à trois reprises l’épisode de l’appel sur le chemin de Damas, qui marque un tournant dans sa vie, en indiquant de manière nette un avant et un après. Avant, Paul était un ennemi acharné de l’Eglise. Après, il met toute son existence au service de l’Evangile. Pour nous aussi la rencontre avec la Parole du Christ est en mesure de transformer complètement notre vie. Il n’est pas possible d’écouter cette parole et de rester immobile à sa propre place, de rester figés sur nos propres habitudes. Celle-ci nous pousse à vaincre l’égoïsme que nous avons dans notre cœur pour suivre de manière décidée ce Maître qui a donné sa vie pour ses amis. Mais c’est Lui qui avec sa parole nous change; c’est Lui qui nous transforme; c’est Lui qui nous pardonne tout, si nous ouvrons notre cœur et nous lui demandons pardon.

Chers frères et sœurs, cette fête suscite en nous une grande joie, car elle nous place face à l’œuvre de miséricorde de Dieu dans le cœur de deux hommes. C’est l’œuvre de la miséricorde de Dieu chez ces deux hommes, qui étaient de grands pécheurs. Et Dieu veut également nous combler de sa grâce, comme il l’a fait avec Pierre et avec Paul. Que la Vierge Marie nous aide à l’accueillir comme eux avec un cœur ouvert, à ne pas la recevoir en vain! Et qu’elle nous soutienne à l’heure de l’épreuve, pour rendre témoignage à Jésus Christ et à son Evangile. Nous le demandons aujourd’hui en particulier pour les archevêques métropolitains nommés au cours de cette dernière année, qui ce matin ont célébré avec moi l’Eucharistie à Saint-Pierre. Nous les saluons tous avec affection avec leurs fidèles et leurs proches, et nous prions pour eux!


A l’issue de l’Angélus :

Chers frères et sœurs,

Les nouvelles qui parviennent d’Irak sont malheureusement très douloureuses. Je m’unis aux évêques du pays pour faire appel aux gouvernants afin que, à travers le dialogue, on puisse préserver l’unité nationale et éviter la guerre. Je suis proche des milliers de familles, en particulier chrétiennes, qui ont dû quitter leurs maisons et qui sont en grave danger. La violence engendre d’autre violence; le dialogue est l’unique voie pour la paix. Prions la Vierge, afin qu’elle protège le peuple d’Irak.

Je vous salue tous, de manière particulière les fidèles de Rome, en la fête de vos saints Patrons; ainsi que les proches des archevêques métropolitains qui ce matin ont reçu le pallium et les délégations qui les ont accompagnés.

Je salue les artistes de nombreuses parties du monde qui ont réalisé un grand parterre de fleurs, et je remercie le syndicat d’initiative de Rome pour l’avoir promu. Ces artistes ont fait preuve d’une grande bravoure, tous mes compliments!

Je présente également mes vœux pour le traditionnel spectacle de feux d’artifice qui aura lieu ce soir au Château Saint-Ange, dont les bénéfices soutiendront une initiative pour les enfants de Terre Sainte.

Je vous souhaite à tous un bon dimanche, une bonne fête des saints Patrons. Et s’il vous plaît n’oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner et au revoir.

 

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana