Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSAGE VIDÉO DU PAPE FRANÇOIS
AUX ÉVÊQUES ET AU CLERGÉ RÉGULIER DU VENEZUELA
À L'OCCASION D'UNE RENCONTRE VIRTUELLE SUR LE THÈME :
« NOS PRÊTRES DANS LA PANDÉMIE : LEUR EXPÉRIENCE ET
LEUR EXERCICE MINISTÉRIEL EN CETTE PÉRIODE
»

[19-20- janvier 2021]

[Multimédia]


 

Je remercie le Seigneur pour cette opportunité de pouvoir m’adresser à vous en ce jour où vous commencez une rencontre virtuelle, en tenant compte des difficultés qui oppriment également tant de nos frères et sœurs au Vénézuéla et dans le monde entier. C’est une occasion de partager, dans un esprit de fraternité ministérielle, vos expériences sacerdotales, vos fatigues, vos incertitudes, ainsi que vos aspirations et votre conviction que vous poursuivez l’œuvre de l’Eglise, qui est l’œuvre du Seigneur.

En ces moments difficiles, il me vient à l’esprit le passage de l’Evangile de Marc (cf. 6, 30-31), qui raconte comment les apôtres, rentrant de la mission à laquelle Jésus les avait invités, se réunirent autour de lui. Ils lui racontèrent tout ce qu’ils avaient fait, tout ce qu’ils avaient enseigné. Puis Jésus les invita à se rendre, seuls avec lui, dans un endroit désert pour se reposer un peu.

Etre des pasteurs de l’Eglise, notamment dans le contexte actuel, nous demande d’agir de cette façon. Nous ne pouvons pas agir seuls, isolés, autosuffisants, avec des emplois du temps cachés. Il est indispensable que nous revenions toujours à Jésus, que nous nous réunissions dans une fraternité sacramentelle, pour lui raconter et nous raconter entre nous «tout ce que nous avons fait et enseigné», avec la conviction qu’il ne s’agit pas de notre œuvre mais de celle de Dieu. C’est lui qui nous sauve, nous ne sommes que des instruments entre ses mains.

Cette assemblée, qui se tient virtuellement à cause de la pandémie de covid-19, a pour objectif de permettre la rencontre de ceux qui ont reçu la mission de témoigner et d’étendre la paternité du Seigneur dans le saint peuple fidèle de Dieu. A ce propos, je voudrais vous indiquer deux principes que l’on ne devrait jamais perdre de vue et qui garantissent la croissance de l’Eglise, si nous y restons fidèles: l’amour du prochain  et le service des uns à l’égard des autres . Ces deux principes sont ancrés dans deux sacrements que Jésus institua lors de la Dernière Cène et qui sont, le fondement, pour ainsi dire de son message: l’Eucharistie, pour enseigner l’amour, et le lavement des pieds, pour enseigner le service. Amour et service ensemble, sinon, cela ne va pas.

C’est ainsi que nous veut le Seigneur: experts dans notre tâche d’aimer les autres et capables de leur montrer, dans la simplicité des petits gestes quotidiens d’affection et d’attention, la caresse de la tendresse divine. Il nous veut aussi serviteurs de nos frères, mais serviteurs humbles, parce que c’est Jésus qui nous envoie et qui nous rappelle que le serviteur n’est pas plus grand que son Seigneur, ni l’envoyé plus grand que celui qui l’a envoyé. Il faut raviver dans notre vie le désir d’imiter le Bon Pasteur, et apprendre à être les «serviteurs» de tous, en particulier de nos frères et de nos sœurs qui ont moins de chance et qui sont parfois rejetés, et faire en sorte qu’en ce temps de crise, ils se sentent accompagnés, soutenus et aimés.

Chers frères évêques et prêtres, je vous invite à avancer en travaillant avec joie et détermination dans votre tâche pastorale. A renouveler le don de vous-mêmes au Seigneur et à son peuple saint. Je vous remercie pour votre témoignage d’amour et de service à l’égard de vos frères et sœurs vénézuéliens, manifesté à travers  votre attention aux malades, à qui vous apportez la force de la Parole de Dieu et l'Eucharistie; manifesté à travers votre accompagnement du personnel médical, paramédical et des bénévoles qui assistent les patients pendant cette pandémie; et par votre zèle à secourir les pauvres et les exclus, et ceux qui manquent du nécessaire pour survivre et continuer à vivre  dignement. Merci, merci pour tout cela!

Avec gratitude, je vous assure de ma proximité et de ma prière pour vous tous qui poursuivez la mission de l’Eglise au Vénézuéla, à travers l’annonce de l’Evangile et les nombreuses initiatives de charité envers nos frères épuisés par la pauvreté et la crise sanitaire. Je vous confie tous à l’intercession de Notre-Dame de Coromoto et de saint Joseph.

Que le Seigneur vous bénisse et vous accompagne. Qu’il bénisse et accompagne votre travail, votre cœur, vos mains, vos genoux quand vous priez. Qu’il bénisse et accompagne vos espérances, vos bonnes intentions et, surtout, qu’il bénisse et qu’il accompagne votre unité. Ne vous divisez pas, frères! Ne vous divisez pas! Il y a toujours une possibilité de s’unir. Comme il y a  toujours une possibilité de s’isoler et de créer une attitude du cœur sectaire, en dehors de l’unité de l’Eglise.

Que le Seigneur vous bénisse et vous accompagne! Et, s’il vous plaît, je vous demande de prier pour moi. Merci!

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana