Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX REPRÉSENTANTS DU SAINT-SIÈGE
AUPRÈS DES ORGANISATIONS INTERNATIONALES*

Mercredi 4 septembre 1974

 

Vous êtes réunis depuis deux jours pour repenser, méditer et étudier les problèmes concernant les activités que vous exercez, au nom du Saint-Siège, dans les Organisations internationales gouvernementales auprès desquelles vous êtes accrédités.

Il vous a été confié la tache importante et délicate de faire entendre la voix de l’Eglise dans les milieux de la diplomatie multilatérale, qui devient de plus en plus “le chemin obligé de la civilisation moderne et de la paix mondiale” (Discours à l’ONU du 4.10.1965).

L’Eglise se veut présente dans les Organisations Internationales pour solliciter, encourager et promouvoir la recherche du bien commun universel, en vue de l’édification d’ “un monde meilleur dans la vérité et dans la justice” (Gaudium et spes, n. 55) et par conséquent du bien intégral de l’homme.

Dans ce but le Saint-Siège s’occupe inlassablement de soutenir toutes les initiatives qui visent à construire une paix internationale stable, spécialement celles qui tendent à en poser les bases, grâce à la promotion du développement des pays les moins favorisés et à l’établissement de rapports et d’échanges conformes a l’équité entre ces pays et les pays plus riches.

Vous avez certainement examiné les moyens qui peuvent rendre votre action plus incisive et plus efficace afin de l’adapter aux exigences du monde contemporain et plus particulièrement à celles du mécanisme complexe des Organisations Internationales.

Votre présence active dans les conférences, réunions, symposiums, séminaires internationaux, aura un sens et une raison d’être, si vous gardez bien présents à l’esprit les buts d’une telle présence: “rappeler et mettre en lumière les principes, encourager les hommes à les appliquer fidèlement et ne pas refuser de collaborer aux tentatives concrètes de solution des problèmes que comporte une telle application: non certes en ce qui concerne les aspects techniques, qui ne sont pas de notre compétence, ms bien pour ce qui regarde les aspects moraux et humains, qui ne sont pas moins importants que les premiers » (Discours au Corps Diplomatique, le 12.1.1974).

Vous savez bien, par expérience directe, que la participation du Saint-Siège aux activités des Organisations Internationales, participation qui, en vertu de sa nature particulière, est bien différente de celle des Etats, doit, pour être bien acceptée et efficace, être sage et surtout, disons-le, discrète.

La rencontre de ce jour est pour nous une occasion propice pour manifester à chacun de vous notre profonde de gratitude pour l’œuvre que, en collaboration généreuse et dévouée avec Notre Ministère Apostolique, vous accomplissez souvent dans d conditions difficiles et avec des moyens qui ne sont pas toujours adaptés aux besoins.

Nous suivons avec attention le travail que Vous accomplissez chacun et nous sommes certains que ce ne sont pas les difficultés qui vous éloigneront à l’avenir de cette manière originale et cependant très efficace d’annoncer l’Evangile, qui fait partie de votre mission.

En gage de l’assistance divine qu’aujourd’hui nous invoquons sur vous et sur votre travail, nous désirons vous donner notre affectueuse, paternelle et réconfortante Bénédiction Apostolique.


* L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française , n.37 p.8.

La Documentation catholique, n.1663 p.904.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana